Retour

Doutes et craintes devant le projet de marina à Shawinigan

Même s'ils reconnaissent la beauté du projet de marina sur le site de l'ancienne usine Laurentides à Shawinigan, les propriétaires de la Marina Gélinas, du secteur Saint-Jean-des-Piles, se demandent s'il était justifié. Craignant que la hausse du trafic de bateaux compromette, entre autres, la sécurité des plaisanciers sur la rivière Saint-Maurice, ils interpellent la Ville.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

Près d’un an après l’annonce en grande pompe du projet récréotouristique de près de 14 millions de dollars pour compléter la revitalisation du site de l’ancienne usine Laurentide, dans le secteur Grand-Mère à Shawinigan, Marie-Andrée Gélinas et Richard Lortie ne sont toujours pas convaincus que la pertinence d’une nouvelle marina sur la rivière.

Le projet de marina, financé par le gouvernement fédéral, le gouvernement provincial et la Ville de Shawinigan, prévoit l’installation de 99 quais.

Le trafic engendré par cet ajout de près de 100 bateaux sur la rivière Saint-Maurice, déjà très achalandée selon Richard Lortie, va provoquer plus de vagues et risque de compromettre davantage la sécurité des plaisanciers, craint-il.

« Même s'ils sont plaisanciers, ils ne sont pas conscients des dommages qu'ils peuvent faire aux marinas en passant rapidement », croit Richard Lortie.

Marie-Andrée Gélinas et Richard Lortie disent investir entre 25 000 $ et 30 000 $ par année pour leur marina.

Ils avaient par exemple entamé, il y a quelques années, l’achat de nouveaux quais plus solides et plus robustes. Ils en changeaient quelques-uns tous les ans, mais, cette année, ce n’est pas sans déception qu’ils ont mis le tout en veilleuse, question de voir les effets de ce projet au cours des prochaines années.

Le directeur des communications à la Ville de Shawinigan, François St-Onge, indique que des discussions ont eu lieu au sujet de ce projet de marina avec Richard Lortie.

« On est ouvert à de la collaboration avec lui et puis on est prêt à regarder tout ce qu'on pourrait faire pour faciliter ses opérations. »

Une partie du terrain de l'ancienne usine Laurentide doit être décontaminée avant d'entreprendre les travaux de construction qui devraient commencer officiellement l'automne prochain.

Plus d'articles