Retour

Drogue du viol : trois dossiers font l’objet d’une enquête à Trois-Rivières

Une femme de 34 ans de Trois-Rivières, qui affirme avoir été droguée à son insu le week-end dernier dans un restaurant du centre-ville, a porté plainte à la police. Une histoire qui s'ajoute à deux autres cas survenus respectivement en juin et en novembre qui font l'objet d'une enquête.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

Dans une longue publication Facebook, Jinny Pageau Autié, une Trifluvienne de 34 ans, raconte avoir « perdu la carte » après 3 ou 4 consommations à l'occasion du party de Noël des employés de son mari.

Elle mentionne s'être retrouvée aux soins intensifs et que les analyses ont permis de conclure qu'elle avait « été victime d'une soumission chimique ». Quelques jours plus tard, elle écrit avoir toujours des séquelles physiques et psychologiques.

La dame spécifie cependant qu'aucune agression sexuelle ne semble avoir été commise. Mme Pageau Autié nous a confié, par message privé sur Facebook, avoir passé plusieurs heures au poste de police pour présenter son dossier aux policiers.

Le cas de Jinny Pageau Autié ne semble pas isolé.

La publication de la dame a fait énormément réagir sur les médias sociaux et certaines personnes ont communiqué avec nous pour nous raconter, sous le couvert de l’anonymat, qu’elles avaient vécu un événement similaire au cours des dernières semaines.

Trois dossiers en six mois

Au Service de police de la Ville de Trois-Rivières, on confirme la réception de la plainte Jinny Pageau Autié.

Par ailleurs, le responsable des relations publiques mentionne que deux enquêtes pour des cas de drogue du viol sont en cours.

Avec moins de 10 dossiers liés à des intoxications involontaires rapportés au cours des deux dernières années, dont au moins la moitié n'ont pas pu être confirmés, le Service de police de la Ville de Trois-Rivières prend la situation au sérieux, mais ne veut pas alerter la population.

En cette période de festivités de Noël, la police de Trois-Rivières rappelle aux gens, qui seront nombreux à fréquenter bars et restaurants, d’être vigilants et de demander à des proches de surveiller leur verre quand ils s’absentent pour quelques minutes.

Par ailleurs, le porte-parole mentionne aussi qu’il est important de porter plainte quand on pense avoir été intoxiqué involontairement : « la rapidité de l’intervention va faire toute la différence », mentionne Luc Mongrain.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine