C'est soir de réveillon dans bien des foyers du Québec. À Drummondville, on s'affaire depuis quatre jours à préparer la troisième édition de Drummondville sur son 31.

L'histoire de l'événement remonte en 2014. L'idée est venue à l'époque du maire de Drummondville, Alexandre Cusson, qui souhaitait mettre sur pied sur pied une activité pour souligner le début et la fin du 200e anniversaire de Drummondville.

Depuis, les familles profitent le 31 décembre de nombreuses installations extérieures : une grande roue, une glissade et un igloo chauffé accueillant un clown pour les enfants. La soirée culminera sur une grande scène extérieure avec des prestations de Bon Débarras, Brigitte Boisjoli et ses invités ainsi que Bodak’than. Comme à l'habitude, un spectacle de feux d'artifice sera présenté. 

Des manèges additionnels figurent parmi les nouveautés et pour la première fois, les festivités se dérouleront jusqu'à 2 h dimanche. Le coût de la soirée s'élève à 350 000 dollars, dont une bonne partie provient de la Ville et l'autre, de partenaires privés. 

La première année, l'événement avait attiré plus de 20 000 personnes.

« Drummondville sur son 31 » en voie de devenir une tradition

Plus d'articles

Commentaires