Retour

Du bruit qui nuit aux commerçants au centre-ville de Trois-Rivières

Le restaurant Sushizo situé au centre-ville de Trois-Rivières vient de déménager dans un local plus grand et il compte maintenant une terrasse qui donne sur la rue Royale. Cependant, il y a un problème : personne ne veut y aller en raison du bruit.

Un texte de Marilyn Marceau

La Ville de Trois-Rivières est en processus pour remplacer sa tour de refroidissement, responsable d’une éclosion de légionellose l’an dernier. En attendant, elle a installé un système de climatisation temporaire sur la rue Royale.

Cet appareil fournit l’air conditionné pour tout le complexe de l’hôtel de ville, ce qui comprend la bibliothèque, la salle J.-Antonio-Thompson et la Maison de la culture.

Le système mobile est en place depuis quelques semaines et y restera au moins jusqu'à la fin août.

La propriétaire de Sushizo, Paskale Méthot, affirme que le bruit nuit à son restaurant.

« L'investissement [que représente cet ajout d'une terrasse de 20 places] est super important et on ne peut pas le rentabiliser », déplore-t-elle.

Elle dit avoir proposé plusieurs solutions aux fonctionnaires et élus, comme un mur coupe-son ou le déplacement de la machine, mais la Ville affirme qu’aucune de ces options n’est possible.

Le directeur général adjoint du Service aux citoyens et directeur des Travaux publics, Ghislain Lachance, précise que le niveau de bruit de l’appareil respecte les normes provinciales.

Paskale Méthot est consciente que son restaurant est le seul à qui le bruit peut nuire, mais elle souhaiterait que la Ville trouve un moyen de diminuer le bruit ou de raccourcir la période durant laquelle le système est en fonction.

Des commerçants résignés

Tout près de là, sur la rue Hart, des commerçants vivent un problème similaire. Les travaux dans le stationnement situé sous l’hôtel de ville causent du bruit.

Le conseiller du district de Marie-de-l’Incarnation, Denis Roy, affirme que des gens d’affaires ont fait connaître leurs inquiétudes auprès de la Ville.

« Il y a eu beaucoup de questions à savoir s’il y avait de moyens d’atténuation [...], affirme le conseiller municipal. Il y a eu quelques éléments qui ont été possibles de faire, mais, honnêtement, il n’y a pas beaucoup de choses qui pouvaient être modifiées. »

Les travaux de rénovation du stationnement devraient se terminer à la fin août. Il pourrait y avoir quelques jours de retard sur l’échéancier en raison de la découverte d’un nouveau problème avec le système de drainage.

Des rénovations plus chères que prévues

Les conduites d’eau du stationnement de l’autogare devaient être réparées, mais finalement, elles devront carrément être remplacées. Refaire complètement le système de drainage entraînera des coûts supplémentaires de 868 061,25 $.

« Quand on est venu pour nettoyer et organiser les travaux pour les conduites d’eau, on s’est aperçu qu’il y a en avait plusieurs qui étaient disparues, colmatées, brisées », affirme le directeur général adjoint du Service aux citoyens et directeur des Travaux publics, Ghislain Lachance.

Les travaux de rénovation dans ce stationnement situé sous l’hôtel de ville étaient initialement estimés à 4 millions de dollars.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les piscines d'hôtel les plus spectaculaires





Rabais de la semaine