Retour

Du répit à domicile pour les jeunes proches aidants

Deux ans après avoir été mise sur pied, la Fondation Céline, Daniel et Laurent pour les jeunes proches aidants commence à récolter le fruit de ses efforts. Une structure est maintenant en place pour offrir du répit à domicile aux jeunes qui prennent soin d'un proche malade sur le territoire de Bécancour, Nicolet et Yamaska.

Un texte de Marie-Ève Trudel

Daniel Thibeault aurait bien eu besoin de ce répit, lui qui a accompagné sa conjointe Céline Bellemare, atteinte d'un cancer, jusqu'à son dernier souffle. Du même coup, il devait répondre aux besoins de leur fils Laurent, alors âgé de quelques mois.

Offrir du répit à domicile était la mission première de la fondation dédiée aux proches aidants de 20 à 49 ans qu'il avait promis à Céline de créer. C'est maintenant mission accomplie. Du soutien psychologique et un service d'alimentation sont tout nouvellement offerts à ceux qui en font la demande.

Déceler le besoin d'aide

Le principal défi aux yeux de Daniel Thibeault est maintenant de faire connaître les services offerts par la Fondation Céline, Daniel et Laurent.

« On désire répandre la bonne nouvelle. Il faut que les jeunes sachent qu'il y a ces services-là qui sont offerts », dit-il.

Il interpelle donc ceux qui rayonnent autour des jeunes proches aidants pour déceler le besoin d'aide.

Lorsque c'est fait et que le proche aidant répond aux critères, la coopérative d'aide domestique La Maisonnée prend le relais. L'entente a été officialisée au cours des dernières semaines.

« Enfin, il va y avoir quelque chose de disponible pour ces personnes-là, ce qu'il n'y avait pas par le passé », dit la coordonnatrice de La Maisonnée, Johanne Proulx.

Il en coûte 4 $ par heure pour un proche aidant qui souhaite bénéficier de répit. La différence est assumée par la Fondation Céline, Daniel et Laurent.

Intérêt grandissant, ressources limitées

Daniel Thibeault reçoit une dizaine de demandes d'information par semaine, notamment de l'extérieur du Centre-du-Québec.

Il n'exclut pas la possibilité d'ouvrir les services plus largement aux proches aidants du Québec, mais pour ce faire, la Fondation aura besoin de récolter davantage de fonds, tant des dons que des subventions.

« Au niveau gouvernemental, il reste encore beaucoup de travail à faire, mais il y a une sensibilité qui est là », admet Daniel Thibeault.

L'aide fédérale à l'égard des proches aidants a été bonifiée dans le dernier budget.

Zen en blanc

L'événement Zen en blanc qui avait lieu pour une deuxième année dimanche à l'hôtel Monfort de Nicolet a permis d'amasser 2200 $ pour la fondation. Une soixantaine de personnes y ont pris part.

« C'est une double mission, c'est une mission oui d'amasser des sous, mais en même temps je pense que la vraie mission de Zen en blanc, c'est de se ressourcer », dit Daniel Thibeault.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine