Retour

Du soccer au 3e Tournoi des anges, mais moins de participants

Après plusieurs jours d'incertitude, le troisième Tournoi des anges a finalement eu lieu samedi à Notre-Dame-du-Mont-Carmel. 

L'événement, qui avait pour but d'amasser des fonds pour venir en aide au petit Charles-Alex Morin, a toutefois connu moins de succès que prévu en raison d'une mésentente avec l'Association régionale de soccer de la Mauricie (ARSM).

Jusqu'à jeudi dernier, le soccer était exclu de l'horaire parce que l'ARSM affirmait que le tournoi ne respectait pas sa règlementation et menaçait de sanctionner ses joueurs s'ils y participaient. 

Une pétition, lancée sur les médias sociaux pour dénoncer la situation, a recueilli plus de 3700 signatures. 

Pour tenter de dénouer l'impasse, une rencontre a eu lieu jeudi et le soccer qui est la discipline phare de ce tournoi a finalement pu être réintégré.

L'Association régionale de soccer de la Mauricie refuse de commenter, mais elle a confirmé à l'organisation du tournoi qu'elle ne sanctionnera pas les joueurs qui participent à l'événement.

En contrepartie, la municipalité de Notre-Dame-du-Mont-Carmel a accepté d'assumer la responsabilité du tournoi pour cette année. 

« On va être là pour épauler les bénévoles, s'assurer que tout soit fait dans les règles de l'art », explique le maire Luc Dostaler. 

Moins de dons pour Charles-Alex Morin

Si l'intervention de la municipalité a permis au tournoi de soccer d'avoir lieu, la volte-face à la dernière minute a eu un impact sur le nombre de participants, donc sur les dons.

L'organisateur du tournoi André Thomas se félicite dans les circonstances d'avoir réussi à accueillir de nombreux joueurs adultes. Toutefois, il constate que le manque de temps a nui à la participation des plus jeunes joueurs. « La seule chose qu'on n'a pas eu le temps de faire, dit-il, c'est de faire venir les enfants comme chaque année. »

Même si l'événement n'a pas permis d'amasser autant de dons que les années précédentes, la mère de Charles-Alex Morin, à qui l'argent sera remis cette année, se réjouit.

« Grâce à ça, Charles-Alex peut évoluer, avoir une vie meilleure, s'est exclamé Sonia Trottier. On va pouvoir faire des thérapies au privé, donc c'est un cadeau de vie qu'on a aujourd'hui. »

Le garçon de 8 ans est atteint de la maladie de moyamoya qui occasionne un rétrécissement progressif des vaisseaux sanguins transportant le sang au cerveau.  

Il a déjà malgré son jeune âge été victime d'une quinzaine d'accidents vasculaires cérébraux.

Plus d'articles

Commentaires