Retour

Dur dur de vendre une maison avec pyrrhotite à Trois-Rivières, malgré un taux négligeable

La direction de l'évaluation de la Ville de Trois-Rivières répertorie actuellement 172 maisons dans une « zone grise » de la pyrrhotite. Les fondations ont trop peu de pyrrhotite pour bénéficier de l'aide gouvernementale, mais ce peu, c'est tout de même trop pour de potentiels acheteurs. Résultat : certains propriétaires tentent en vain de vendre leur maison.

Un texte de Marie-Ève Trudel

C'est le cas de Sylvie Lafrenière qui a mis sa maison en vente il y a près de quatre ans, quand les enfants ont quitté le nid familial. Elle et son conjoint habitent maintenant un nouveau condo, mais doivent payer et entretenir en double.

À Trois-Rivières, 80 propriétés ont été vendues avec présence de pyrrhotite, majoritairement entre 2011 et 2016. De ce nombre, 22 maisons ont trouvé preneurs avec la mention « sous observation », dont les tests révèlent un faible taux de pyrrhotite. 

Vendre sous le prix de l'évaluation municipale

Même s'il n'y a pas de tendance ferme, le prix de vente baisse souvent de 20 % par rapport à l'évaluation municipale lorsqu'il y a présence de pyrrhotite. Sylvie Lafrenière fait une concession de 57 000 $ dans le prix de vente de sa résidence.

« C'est beaucoup, mais c'est la seule façon de se dire qu'on passe à autre chose », conclut-elle.

L'état de la recherche

En dessous d'un certain seuil de pyrrhotite, la recherche actuelle ne permet pas de conclure si les maisons auront un jour un problème.

« On est toujours avec des si. Il n'y a pas eu d'études », déplore l'évaluatrice municipale à la Ville de Trois-Rivières, Sonya Auclair.

La Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite (CAVP) en a fait un cheval de bataille. Elle fait pression, ces jours-ci, auprès du gouvernement pour permettre l'avancement de la science à cet égard et permettre aux propriétaires comme Sylvie Lafrenière de vendre l'esprit en paix. 

« Nous on veut que le gouvernement stimule la recherche pour pouvoir établir des normes claires, dit le coordonnateur de la CAVP, Steeve Guy. Malheureusement, tant qu'aucun ingénieur va vouloir se prononcer, le marché immobilier va rester instable », ajoute-t-il.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?