Retour

Eau contaminée à Saint-Étienne-des-Grès : le MTQ met une proposition sur la table

Le comité de suivi sur les problèmes de contamination de l'eau dans la municipalité de Saint-Étienne-des-Grès, en Mauricie, a rencontré lundi soir des intervenants de plusieurs ministères pour faire le point sur la situation.

Un texte de Michelle Raza

Les puits d'une quarantaine de résidences de Saint-Étienne-des-Grès ont été contaminés. Ils présentent un taux élevé de nitrites et de nitrates. Deux problèmes ont été identifiés : le sel de déglaçage utilisé sur l'autoroute 55 voisine pour la moitié des cas et des nitrates provenant de fertilisants pour l'autre moitié.

Le ministère des Transports (MTQ), qui est responsable du déglaçage sur l'autoroute 55, offre de défrayer jusqu'à 650 000 $ pour la construction d'un aqueduc dans les secteurs où les puits sont contaminés.

Le maire de la municipalité, Robert Landry, a toutefois rappelé que sa ville doit d'abord trouver comment l'approvisionner en eau potable.

L'une des options évaluées est de raccorder le système d'aqueduc de Saint-Étienne-des-Grès à celui de la municipalité voisine de Saint-Boniface. De tels travaux sont estimés à 1 million de dollars.

Les municipalités de Saint-Étienne-des-Grès et Saint-Boniface sont présentement en train de mener des études pour trouver des sources d'eau potable, indépendamment de la récente proposition du MTQ. Les résultats devraient être connus d'ici la fin du mois d'octobre.

Le comité de suivi devra d'ici là consulter les citoyens touchés par la contamination due au sel de déglaçage pour avoir leur avis concernant la proposition de règlement du MTQ.

Une nouvelle rencontre entre le comité de suivi et les représentants ministériels est prévue le 9 novembre prochain.

La contamination aux nitrates en voie d'être réglée

Plus tôt cet été, une production agricole avait été montrée du doigt parce qu'elle utilisait des fertilisants de manière non conforme.

L'agriculteur en question a depuis changé ses façons de faire. Des tests réalisés par le ministère de l'Environnement démontrent que la contamination des puits de 24 résidences est maintenant en train de se résorber.

Plus d'articles

Commentaires