Retour

Embarcations de plaisance : une photo qui fait des vagues

Des enfants assis sur la partie avant d'un bateau de plaisance en marche : le geste peut paraître téméraire, mais il l'est d'autant plus aux yeux de certains, sachant qu'un des enfants ne porte pas une veste de flottaison. 

La photo prise par le Trifluvien Mario Groleau a largement circulé sur les médias sociaux. Il ne fait aucun doute pour lui que les adultes à bord ont fait preuve de négligence.

Sur sa page Facebook, il a accompagné sa photo d'une question : « Est-ce normal que tous les enfants n'aient pas de veste de flottaison? » s'interroge-t-il. Les commentaires ont rapidement déferlé et l'image a été partagée une centaine de fois. 

Les autorités réagissent

Selon la Sûreté du Québec (SQ), qui a fait une analyse à partir de la photo, le bateau n'est pas conçu pour avoir des passagers à l'avant.

L'article 201 du Règlement sur les petits bâtiments stipule que l'utilisateur d'une embarcation de plaisance doit prendre toutes les mesures raisonnables pour assurer la sécurité des personnes à bord. Un patrouilleur nautique qui serait témoin de cette situation pourrait appliquer la loi. Les fautifs seraient passibles d'une amende de 440 dollars.

Quant aux vestes de flottaison, la SQ insiste : elles doivent être facilement accessibles et prêtes pour utilisation immédiate. 

Le Conseil canadien de la sécurité nautique réaffirmait dernièrement, lors de la Semaine de la prévention de la noyade, qu'il n'y a pas de raison valable de ne pas porter la veste de flottaison

Les plaisanciers se prononcent

À la marina de Trois-Rivières, plusieurs plaisanciers qui ont vu la photo croient qu'il y a négligence. 

« Il y a un problème de sécurité, absolument », dit René Dumas, lui-même propriétaire d'un bateau de plaisance depuis une vingtaine d'années.

Le bateau est déjaugé, ce qui fait dire à René Dumas que l'embarcation « a l'air d'aller assez vite ».

Même réaction de la part d'Étienne Chamberland, qui fréquente la marina depuis une douzaine d'années. Selon lui, personne ne devrait s'asseoir à l'avant du bateau. « Un enfant qui tombe à l'eau, ça ne se récupère pas comme on veut sur le fleuve », soutient-il. 

Il ne fait aucun doute pour Étienne Chamberland que les plaisanciers sur la photo seraient mis à l'amende si l'événement s'était produit aux États-Unis. « Ici, on dirait qu'ils tolèrent plus », ajoute-t-il.

La Garde côtière canadienne n'a pas de pouvoir coercitif dans ce genre de situation. Dans ce cas-ci, un avertissement aurait été donné aux conducteurs de l'embarcation.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine