Retour

« Encore ce matin, il faut se défendre » - président des producteurs de lait de la Mauricie

La sortie publique de Donald Trump contre les producteurs laitiers du Canada décourage le président des producteurs de lait de la Mauricie, Pierre Lampron.

« C’est quand même choquant de toujours se faire attaquer notre système de gestion de l’offre, un système qui est équitable, qui ne demande aucun argent du gouvernement », a-t-il déclaré en entrevue à l’émission Facteur matinal.

Dans un discours au Wisconsin, mardi, Donald Trump a menacé, en des mots très directs, le système canadien de gestion de l'offre. Il a promis aux producteurs laitiers de cet État de revoir les accords commerciaux avec le Canada, accords qu'il a qualifiés d'« injustes ».

Le président des producteurs de la Mauricie s’attendait à ce genre de commentaires de la part de Donald Trump. Il affirme que les producteurs laitiers des États-Unis traversent une période plus difficile en ce moment. Ils produisent beaucoup de lait et donc, les prix sont à la baisse.

« Nous on contrôle la production, tandis que les Américains, c’est le marché libre et ils doivent vivre avec les aléas de cela, quand le prix est bon, ils ont un bon prix, mais quand ils produisent trop, il y a un surplus sur le marché alors les prix s’affaissent », a expliqué Pierre Lampron.

De plus, une entente a été conclue entre les producteurs et les transformateurs laitiers canadiens afin de favoriser le lait diafiltré d'ici au lieu d’utiliser celui qui vient des États-Unis.

Il y a environ 200 fermes laitières en Mauricie et plus de 800 au Centre-du-Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine