Retour

Enfants battus à Manawan : le grand chef de la nation atikamekw ébranlé

L'histoire de deux bambins de 3 et 5 ans battus par d'autres enfants à Manawan a causé une onde de choc chez les membres de la communauté atikamekw. À la suite de cette agression, le grand chef, Constant Awashish, se dit est préoccupé par l'enjeu de la violence dans les communautés.

Il s'agit d'un événement « très grave et malheureux » selon le Conseil de la nation atikamekw.

« Comment un enfant peut faire ça à un enfant plus jeune ?, se demande Rebecca Ottawa-Bluteau, animatrice au Conseil des jeunes Atikamekw de Manawan. C'est sûr que c'est dur de vivre dans une communauté comme celle-ci, parce qu'il n'y a pas grand-chose à faire. »

« Ça nous démontre que tout ce que vivent les adultes, ça a un impact au niveau des enfants », note quant à elle Annick Flammand, conseillère du conseil de bande des Atikamekw de Manawan.

La police autochtone de la région et la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) enquêtent toujours sur les circonstances du drame.

L'événement s'est produit vers 18h, le mardi 4 juillet, près de la garderie de Manawan.

Selon Constant Awashish, l'agression a duré quelques minutes tout au plus. Il n'y avait pas d'adultes sur place, mais c'est l'arrivée du grand-père d'une des victimes qui aurait mis fin à l'agression. Les services sociaux ont été déployés moins de deux heures plus tard.

Toujours selon M. Awashish, l'enquête pourrait nécessiter beaucoup de temps, puisqu'il est difficile de faire parler des enfants dans ce « contexte traumatisant ».

Plan d'intervention

Constant Awashish indique que le Conseil de la nation atikamekw a déjà une structure d'intervention pour répondre à une crise comme celle-là, mais qu'elle pourrait mettre en place d'autres mesures en fonction des recommandations émises par les intervenants qui enquêtent sur les événements.

« On prendra les mesures nécessaires s'il y a des choses à modifier », dit-il.

Une cellule de crise a été mise en place, pour notamment venir en aide aux victimes et aux familles touchées. Constant Awashish se rendra à Manawan samedi pour rencontrer la communauté.

D'après les informations de Marie-Ève Trudel

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine