À Sainte-Thècle, pas moins de quatre candidats se présentent à la mairie, une situation rarement vue dans cette municipalité et dans la région. Il n'y qu'à La Tuque où autant de gens briguent le poste de maire. La division du vote pourrait créer des surprises le 5 novembre.

Un texte de Marilyn Marceau

Alain Vallée est maire de Sainte-Thècle depuis maintenant 10 ans et tente d’obtenir un troisième mandat. Auparavant, il a été conseiller municipal durant six ans.

Ses adversaires misent sur un désir de changement pour se frayer un chemin jusqu’à la mairie.

Expérience ou nouveauté?

Un maire sortant, un ancien maire et deux hommes qui n’ont jamais été élus briguent le poste de maire de Sainte-Thècle.

Les électeurs devront donc décider s’ils misent sur l’expérience d’Alain Vallée, maire sortant, sur l’ancien maire André C. Veillette ou s’ils optent pour la nouveauté avec Michel Rheault ou Alain Magnan, deux personnes qui n’ont jamais été élues.

Leur motivation et leur vision

Alain Vallée, le maire sortant mise sur ses réalisations pour se faire réélire. Il mentionne notamment le programme d’aide au démarrage d’entreprise qui a permis à des commerces de voir le jour.

« J'aimerais ben gros terminer [la réfection] des rues, on a fait quasiment le trois quarts du village [...] avec des projets du gouvernement. Quand les subventions passent, il faut être là pour les chercher », dit-il.

André C. Veillette, un ancien maire de Sainte-Thècle, veut « redonner la Municipalité aux gens ». Il veut être à l’écoute des citoyens et stimuler le développement économique.

Il pense notamment qu’il faut favoriser la création de petites entreprises dans le secteur agricole.

Michel Rheault est un ancien policier de la GRC qui est venu s’installer à Sainte-Thècle pour sa retraite. Il a aidé à remettre sur pied l’Association des riverains pour la protection du lac Croche.

Il croit que Sainte-Thècle pourrait être mieux connu comme lieu où il fait bon vivre. Il aimerait, par exemple, favoriser l’achat de maisons dans la municipalité, en n’augmentant pas les taxes de ceux qui décident de rénover une demeure.

Alain Maghan est un homme d’affaires et travailleur de la construction. Il s’est déjà présenté aux élections provinciales pour l’ADQ et comme indépendant.

Alain Magnan a étudié en théologie et en philosophie.

Des adversaires de longue date

L’ancien maire André C. Veillette et le maire sortant Alain Vallée s’affrontent pour une troisième élection consécutive. Le partage des votes a été serré lors des dernières élections.

Intérêt pour la politique municipale

En plus de tous ces candidats à la mairie, il y a six postes de conseillers municipaux en élections et douze personnes s’y présentent.

Pour chaque siège, deux personnes s’affrontent. Cinq des six conseillers sortants se représentent.

Notons que le taux de participation pour le vote par anticipation a été d’environ 20 %, ce qui est près du double qu’à Trois-Rivières ou Shawinigan.

Plus d'articles

Commentaires