Si la canicule était une chanson, elle serait en R&B et si la brise rafraîchissante du fleuve était une voix, elle serait celle de Charlotte Cardin.

Un texte de Josée Bourassa

Bonsoir Trois-Rivières! Vous avez défié la chaleur, vous êtes venus en si grand nombre... c'est complètement fou! a-t-elle lancé. De toute évidence, Charlotte Cardin ne s'attendait pas de voir autant de monde bouder les climatiseurs pour assister à son spectacle.

À voir le monde se déplacer comme des limaces au centre-ville un peu plus tôt, j'ai été aussi étonnée qu'elle de voir le parterre de la scène des Voix populaires aussi bondé.

On est complètement jet lag, vous êtes ce dont on avait besoin, a déclaré Charlotte Cardin qui arrivait tout juste de France, avec sa bande.

On va vous faire des love songs.Elle a interprété Dirty dirty, Main girl, ses délicieuses reprises de Go Flex de Post Malone, Wicked games de Chris Isaak.

Elle a profité de la soirée pour présenter quelques nouvelles pièces qui paraîtront sur son prochain album. Elle peut être rassurée, le public en redemande.

La langueur du R&B et de la soul colle si bien à la canicule. Si les organisateurs avaient pu prévoir, nul doute qu'ils auraient choisi Charlotte Cardin pour cette soirée.

Alexandre le généreux

Alexandre Poulin a eu un peu moins de chance un peu plus tôt sur la scène des Voix multiples.

Habituellement bondé, le site était plein aux deux tiers. On pouvait voir des places vides dans les gradins et sur le parterre. L'auteur-compositeur-interprète n'en a pas pris ombrage et a donné un spectacle d'une grande générosité.

Les festivaliers présents ont su l'apprécier et lui ont réservé un chaleureux accueil.

L'artiste a eu droit à une chaleureuse ovation et a offert plus d'un rappel.

Des bénévoles sous la canicule

Les bénévoles du Festivoix n'ont pas été épargnés par la vague de chaleur écrasante.

Ils sont près de 400 à voir au bon fonctionnement de l'événement. On les voit partout, portant des chandails rouges, bleus ou noirs selon leur fonction. Ils sont aux guérites, à l'entrée des sites, dans les kiosques au service aux festivaliers.

D'autres sont debout de longues heures aux clôtures pour surveiller l'accès aux véhicules officiels. On en prend soin, m'assure Jean-Marc Lavoie, le responsable des bénévoles.

Dans son dos, un sac qu'il traîne comme la besace du père Noël. À l'intérieur, il y a des bouteilles d'eau, des collations, des serviettes rafraîchissantes qu'il distribue à chaque point où se trouve un bénévole.

Les bénévoles bénéficient aussi d'une salle de repos climatisée.

De grands fauteuils et des coussins leur permettent de prendre un peu de répit. Ils font des quarts de quatre heures en rotation, m'explique Jean-Marc. Ainsi, un bénévole ne reste pas stationné au même endroit plus de quatre heures.

Cette canicule devrait être derrière nous pour la dernière fin de semaine du Festivoix.

Demain soir, il faudra sortir notre veste. Avec un mercure plus près du 20 degrés que du 30, on aura sûrement l'impression qu'il fait froid!

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque