Retour

Équipements supralocaux : Shawinigan demande au ministre Coiteux de s'en mêler

La Ville de Shawinigan demande au ministre des Affaires municipales Martin Coiteux d'intervenir dans le litige concernant les équipements supralocaux qui l'oppose depuis des mois aux municipalités voisines. Le conseil municipal de Shawinigan a adopté mardi soir une résolution à cet effet.

La Ville souhaite demander au ministre de mandater la Commission municipale du Québec (CMQ) pour qu'elle rencontre les parties, rassemble la documentation et rédige une étude sur le dossier. Cette étude sera remise au ministre, qui pourra choisir d'en appliquer les conclusions ou pas.

Le maire de Shawinigan Michel Angers a expliqué que le dossier des équipements supralocaux se trouve présentement dans une impasse. « Face au refus global des villes voisines d'ouvrir le dialogue, nous n'avons d'autre choix que de nous tourner vers le ministre des Affaires municipales pour qu'il intervienne », a déclaré le maire.

Michel Angers a rencontré Martin Coiteux la semaine passée, alors que ce dernier était de passage à Shawinigan. Ils ont discuté du litige et le ministre a déclaré qu'il était prêt à intervenir, bien qu'il préfère les solutions trouvées de gré à gré. Il avait alors indiqué que la Commission municipale du Québec pourrait mener une étude et émettre des recommandations pour déterminer le caractère « supralocal » des équipements, infrastructures, services et activités sur le territoire de la Ville de Shawinigan.

Le moratoire sur les tarifs imposés aux non-résidents sera maintenu tant que la CMQ n'aura pas terminé son étude.

Un dossier qui traîne depuis des mois

Cela fait maintenant des mois que la Ville de Shawinigan et neuf municipalités voisines n'arrivent pas à s'entendre sur la question des équipements supralocaux. L'automne dernier, la hausse des tarifs pour les utilisateurs des installations et services sportifs et culturels de Shawinigan avait déclenché la grogne dans le centre de la Mauricie.

Plusieurs démarches infructueuses ont été tentées depuis. Shawinigan avait par exemple proposé en décembre dernier d'avoir recours à la CMQ pour une médiation du litige, ce que les autres parties concernées avaient refusé catégoriquement. Plus récemment, tous les maires ont assisté à une rencontre d'information donnée par la CMQ, à la suite de laquelle les maires des neuf municipalités voisines ont annoncé qu'ils ne voulaient pas poursuivre les discussions au sujet des équipements supralocaux.

« Ce que la Ville de Shawinigan recherche est simple : nous voulons conclure des ententes intermunicipales avec les municipalités voisines », indique le maire de Shawinigan Michel Angers.

Shawinigan rappelle que plus d'une quarantaine d'ententes intermunicipales sur des services supralocaux sont en vigueur actuellement au Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine