Le lanceur Éric Gagné n'a pas raté son premier départ en six ans, vendredi à Trois-Rivières, alors qu'il n'a donné que deux coups sûrs et un point en quatre manches et un tiers dans l'uniforme des Aigles qui l'ont emporté 5-3 face aux Capitales de Québec.

Ce départ était crucial puisque les Aigles se retrouvent à égalité avec les Champions d'Ottawa au quatrième et dernier rang donnant accès aux séries de la Ligue Can-Am.

Le Québécois a conclu sa soirée de travail alors qu'il y avait un retrait en cinquième manche et qu'il bénéficiait d'une avance de 3-1. Le droitier de 39 ans a effectué 81 lancers, réussi deux retraits sur des prises et donné cinq buts sur balles. Il s'est même surpris d'avoir atteint 93 m/h avec sa balle rapide.

« C'était beaucoup plus rapide que je pensais, a avoué Gagné, lors de sa rencontre avec les médias, en huitième manche. Je m'attendais à des 86-88 m/h, mais l'adrénaline peut faire bien des choses. C'était ma dernière fois, donc je voulais leur donner tout ce que j'avais. »

Gagné, qui est aussi copropriétaire de l'équipe, a quitté la rencontre sous les applaudissements nourris des 6022 spectateurs, ce qui l'a même forcé à sortir de l'abri pour remercier la foule en levant sa casquette.

« C'était incroyable, a-t-il dit. Les partisans ici ont toujours soutenu l'équipe. On essaie de leur offrir un gros projet avec les Aigles, et c'est important de les remercier. »

Gagné a annoncé ses couleurs en retirant les trois frappeurs dans l'ordre en première manche. Joash Brodin, qui en était à son premier match avec les Capitales, a obtenu le premier coup sûr du match, un simple avec deux retraits en deuxième.

L'ancienne étoile du baseball majeur a connu ses premières difficultés en quatrième manche. Il a donné deux buts sur balles et a accordé son seul point lorsque Brodin a poussé Jonathan Malo au marbre avec un simple. Le droitier s'est cependant tiré d'affaires en forçant Josue Peley à se commettre dans un double jeu avec des coureurs aux extrémités.

Gagné a reçu la visite du gérant Pierre-Luc Laforest en tout début de cinquième manche, et ce dernier a jugé que c'en était assez quelques instants plus tard. Mike Bradstreet lui est venu en relève.

« Je pensais lancer huit ou neuf manches, a-t-il blagué. Je me suis senti beaucoup mieux que je pensais sur le monticule, j'ai bien lancé. J'ai donné beaucoup de buts sur balles, mais je pense que c'est normal parce que j'étais un peu rouillé. Je n'avais pas vraiment d'attentes. Je voulais essayer de me débrouiller du mieux que je pouvais et en donner le plus possible aux partisans. Je pense que c'est ce que j'ai fait. »

Le récipiendaire du trophée Cy Young en 2003 avec les Dodgers de Los Angeles avait reçu une première ovation de la foule en se dirigeant vers le monticule en début de rencontre. Il s'est ensuite échauffé au son de « Welcome to the Jungle » du groupe Guns N' Roses, sa chanson fétiche pendant ses neuf campagnes dans les Ligues majeures.

Gagné, qui occupait un poste de partant en début de carrière, a plus tard agi comme releveur avec les Dodgers, les Rangers du Texas, les Red Sox de Boston et les Brewers de Milwaukee. Il a connu ses meilleurs moments à Los Angeles, où il a notamment établi un record des majeures en enregistrant 84 sauvetages consécutifs.

Son dernier départ remontait à 2009 alors qu'il avait tenté un retour comme lanceur partant avec les Capitales, deux ans après que son nom eut été lié à un scandale de dopage dans le baseball majeur.

Plus d'articles

Commentaires