Retour

Est-il obligatoire d'emprunter les pistes cyclables?

Les cyclistes doivent-ils emprunter les pistes cyclables là où il y en a? On serait porté à croire que oui, mais rien dans le Code de la sécurité routière du Québec n'oblige les cyclistes à préférer les voies cyclables.

Un texte de Marie-Ève Trudel

Audrey Mélançon est l'auteure d'une photo publiée sur Facebook et qui est devenue virale.

On y voit un cycliste qui circule sur le boulevard du Capitaine Jos-Veilleux à Shawinigan. Il est à l'extérieur de la piste cyclable.

« Je descendais la côte, j'ai été obligée de freiner, parce que le vélo était en avant de moi. Ça m'a juste un peu choquée avec tout ce qu'on voit à la télé. Les accidents, tout ça. Donc je me dis, parfois, ce n'est pas toujours l'automobiliste qui est en faute, mais des fois c'est le cycliste », explique Audrey Mélançon.

Une obligation?

Le cycliste n'est pas tenu d'emprunter la piste cyclable. L'article 492 du Code de la sécurité routière, qui prévoyait l'obligation d'emprunter une voie cyclable, a été abrogé en 2010.

La loi stipule que le cycliste doit circuler à l'extrême droite de la chaussée, mais qu'il peut quitter cette zone pour effectuer un virage à gauche ou en cas de nécessité.

Le ministère des Transports entend déposer un projet de modernisation du Code de la sécurité routière à l'automne.

Une piste cyclable avec ses particularités

Le Shawiniganais Luc Arvisais, un adepte du vélo, s'est invité dans le débat sur les médias sociaux. « Je connais très bien ce tronçon pour l'emprunter à titre de cycliste. Il s'agit d'une longue côte où il est facile de prendre une vitesse très rapide », dit-il.

La piste où la photo a été prise est bidirectionnelle et ne s'adresse pas uniquement aux cyclistes. « Cette voie-là, c'est une voie multiusage, multifonction, multiservice », dit le porte-parole de la Ville de Shawinigan, François St-Onge, ajoutant que l'on y voit fréquemment des piétons, des personnes en fauteuils roulants et des poussettes.

Le porte-parole croit qu'il faut prendre en compte les particularités de cette piste cyclable. « C'est sûr que si on descend en vélo à une certaine vitesse, c'est plus sécuritaire de descendre dans la voie de circulation que dans la voie réservée », affirme-t-il.

 

Plus d'articles

Commentaires