Trois non-voyants figuraient parmi les quelque 175 joueurs qui se disputaient une bourse de 10 000 $ au 42e Chamipionnat ouvert d'échecs de la Mauricie à Trois-Rivières.

« J'ai vu son plan, je vois bien ce qu'il veut faire », dit Amine Bousbia qui se mesurait à son adversaire, Julian Frigon.

Dans le jeu d'un joueur aveugle, chaque case présente un trou et les pièces du jeu d'échecs sont munies d'un clou de sorte qu'elles restent immobiles.

Comme un jeu d'enfant

La pratique d'échecs est aussi simple pour les voyants qu'elle ne l'est pour les non-voyants selon Amine Bousbia. « Je vais annoncer le coup à mon adversaire, je vais dire la case de départ et la case d'arrivée dans le langage alphanumérique et mon adversaire va le reproduire sur son jeu », résume le joueur.

Et qu'en est-il des couleurs de la plateforme de jeu? « Les cases noires sont surélevées par rapport aux cases blanches », dit Amine Bousbia. Les pièces blanches sont quant à elles différentes au toucher par rapport aux pièces noires.

Plus d'articles

Commentaires