Retour

EXCLUSIF - Cédrika Provencher : les fouilles de décembre ont coûté près de 1 M$ à la SQ

Selon les chiffres obtenus par Radio-Canada en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, le coût de l'intervention policière déclenchée après la découverte des ossements de Cédrika Provencher, soit entre le 13 et le 22 décembre 2015, se chiffre à 982 900 $.

De ce montant, une partie substantielle, 880 330 $, est reliée aux heures supplémentaires engendrées par l'opération qui s'est tenue dans un secteur boisé de Saint-Maurice, près de Trois-Rivières.

Quant aux salaires de base, ils ne sont pas comptabilisés par opération, indique le Service de l'accès et de la protection de l'information à la Sûreté du Québec.

Les frais de déplacement, les repas et l'hébergement ont entraîné des coûts de 71 806 $ alors que les autres dépenses usuelles, reliées notamment à l'achat d'équipement, se chiffrent à 30 762 $.

La Sûreté du Québec avait mis fin aux recherches le 22 décembre avec l'arrivée de la neige, avant de les reprendre au printemps 2016.

Un travail d'enquête

Le but d'un large déploiement vise notamment à « mettre un peu de pression » sur un suspect éventuel, explique le policier à la retraite de la Sûreté du Québec François Doré.

« On veut montrer aux parents évidemment que la police continue son enquête, ajoute François Doré. On veut démontrer à la population la capacité de déploiement, la capacité des policiers d'agir sur une scène donnée, sur un dossier donné ».

Si, dans certains cas, des bénévoles peuvent participer au ratissage, cette option n'est pas souhaitable dans le cas d'une enquête criminelle, fait remarquer le policier à la retraite.

« On est dans une enquête criminelle ici, on ne recherche pas une personne disparue dont la santé, la sécurité est en jeu, nuance-t-il. On recherche des éléments de preuve, des choses qui peuvent servir à l'enquête ».

Le Réseau Enfants-Retour se réjouit de constater que tous les efforts sont déployés pour arrêter un suspect pour le meurtre de Cédrika Provencher, et ce, peu importe les sommes encourues.

Sa directrice, Pina Arcamone, croit que l'ampleur de l'opération était nécessaire pour trouver tous les indices et faire progresser l'enquête.

Elle souligne que la famille vit toujours son deuil difficilement et espère plus que jamais que des accusations soient rapidement portées dans le dossier.

D'après les informations de Maude Montembeault

Plus d'articles