Retour

Exclusif - Le personnel professionnel de l'UQTR accepte une baisse de salaire de 2%

Les 275 membres du Syndicat du personnel professionnel de l'Université du Québec à Trois-Rivières (SPP-UQTR) ont accepté, lors d'une assemblée générale jeudi, de réduire leur salaire de 2% pendant 1 an, selon ce qu'a appris Radio-Canada.

Un texte d'Amélie Desmarais

Ils ont ainsi répondu positivement à une demande de la direction qui tente par tous les moyens de réduire sa masse salariale pour retrouver l'équilibre budgétaire.

« Les gens n'ont pas pris cette décision-là de gaieté de coeur », confie Martin Harvey président du Syndicat du personnel professionnel de l'UQTR, ajoutant toutefois qu'il s'agissait d'une décision volontaire de la part de ses membres.

Les professionnels de l'UQTR disposeront de quatre choix en ce qui concerne l'application de cette réduction soit : une baisse de salaire de 2% sur chacune de leurs payes, travailler 32 heures par semaine pendant 12 semaines, prendre 5 jours de congés non-rémunérés ou renoncer à prendre 5 jours de congés accumulés. 

M. Harvey s'est toutefois dit très préoccupé par la surcharge de travail de ses membres. « On va être payé moins, on va avoir moins de jours de travail à cause de ça et on va travailler moins », a lancé le président du SPP-UQTR.

Tous les syndicats invités à faire leur part

Le recteur de l'UQTR, Daniel McMahon, affirme que des propositions ont été présentées à tous les syndicats et associations d'employés de l'Université. Ainsi, la direction a consenti une baisse de 4% et les cadres de 3%.

Des discussions sont aussi en cours depuis décembre avec le Syndicat des professeurs pour revoir leur plancher d'emploi, c'est-à-dire réduire leur nombre.

Le Syndicat des chargés de cours n'a pas eu de demande de réduction salariale temporaire, puisque les négociations en vue du renouvellement de leur convention collective sont déjà en cours. Leur présidente, Carole Neil, précise toutefois que la masse salariale des chargés de cours a déjà diminué de 4% pour l'année 2015-2016. 

Le recteur reconnait que même si ces concessions sont temporaires, d'importants changements organisationnels sont à prévoir pour l'UQTR dont le déficit atteindra près de 16 millions $ cette année.

Daniel McMahon se dit confiant de parvenir à conclure des ententes avec tous les employés pour démontrer au gouvernement qu'il a l'appui de la communauté universitaire lorsque viendra le temps d'établir un plan de redressement. « C'est un signal qu'on essaie d'aller chercher que l'ensemble de la communauté est derrière nous, dit-il. Pour nous permettre après ça d'attaquer de front chacune des mesures qui vont nous permettre de revenir à l'équilibre financier. »

Plus d'articles

Commentaires