Retour

Faute d'inscriptions, le débat électoral de la Chambre de commerce de Trois-Rivières est annulé

Le débat électoral organisé par la Chambre de commerce et d'industrie de Trois-Rivières, qui devait avoir lieu le 14 octobre, tombe à l'eau. Trop peu de membres de la Chambre avaient manifesté un intérêt à y assister, une première pour l'organisme qui a tenu plusieurs débats semblables dans le passé.

Un texte d'Alexandre Duval

Environ 45 inscriptions avaient été enregistrées pour venir entendre les candidats de la circonscription de Trois-Rivières. Parmi ces inscriptions à 30 $ chacune, au moins la moitié venaient de militants des partis politiques.

« [On] s'est rendu compte que c'était les partisans qui s'inscrivaient [...], explique Marie-Pier Matteau, directrice générale de la Chambre. On connaît bien nos membres. On a bien vu qu'il y avait très peu de nos membres qui étaient inscrits. »

Marie-Pier Matteau affirme qu'avec une si faible participation, l'organisation du débat n'aurait pas été rentable. « On vit des contributions de nos membres. S'il n'y a pas d'inscriptions, nécessairement, ça ne couvre pas les coûts fixes. »

Une campagne très longue

« Mais le fond de l'histoire n'est pas là, ajoute-t-elle du même souffle. On n'était pas motivé à présenter un débat si on ne sent pas que les gens en ont besoin. » Marie-Pier Matteau croit que les membres de la Chambre ont peut-être simplement assez entendu parler de politique ces dernières semaines pour faire leur choix de façon éclairée.

« Je pense que les médias ont fait un bon travail. Il y a eu beaucoup d'information, beaucoup de tribunes pour nos candidats et ça a fait en sorte que les gens se sont fait une tête », croit-elle. À son avis, un débat de plus n'aurait peut-être par changé la donne.

« C'est la première fois aussi que j'ai connaissance d'une campagne [électorale] qui est aussi longue et on s'est rendu compte que la date qu'on a mise à l'agenda [pour notre débat] était peut-être trop loin. »

Déception à la Jeune chambre de commerce de Trois-Rivières

Du côté de la Jeune chambre de commerce de la Mauricie, qui organisait ce débat de façon conjointe avec la Chambre de commerce et d'industrie de Trois-Rivières, une certaine déception se fait sentir.

« On était déçu pour nos membres parce qu'on trouvait que c'était un événement important pour donner l'écho aux gens par rapport aux candidats », soutient la présidente, Cassy Bernier.

Elle-même affirme que ce débat aurait pu lui permettre de mieux connaître les positions des candidats dans Trois-Rivières sur les enjeux économiques de la circonscription. Cassy Bernier reconnaît néanmoins qu'il aurait été difficile de tenir le débat avec une si faible participation.

La directrice générale de la Chambre de commerce et d'industrie de Trois-Rivières reconnaît que la décision puisse décevoir certains membres de la Jeune chambre, mais elle soutient qu'ils étaient pratiquement absents parmi les inscriptions.

« Je trouve ça dommage, mais la seule chose, c'est que les [seuls] membres qui étaient inscrits, ce n'était pas les membres de la Jeune chambre », dit Marie-Pier Matteau.

Par ailleurs, elle affirme n'avoir eu aucun écho négatif des candidats politiques qui devaient participer au débat. « Pas du tout! Même que je crois qu'ils sont essoufflés! [...] C'est une longue campagne », affirme-t-elle.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une crampe musculaire vraiment intense





Rabais de la semaine