Retour

Fermeture de l'urgence du Centre Cloutier-du Rivage

Radio-Canada a appris que l'urgence du Centre Cloutier-du Rivage devrait fermer ses portes au cours de l'été 2017.

éUn texte d'Amélie Desmarais

Martin Beaumont, le président-directeur général du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ), a informé l'ensemble du personnel de l'urgence vendredi matin de ses plans concernant l'avenir du centre.

La fermeture prévue au plus tard à l'automne prochain coïnciderait avec l'ouverture d'une nouvelle super-clinique (clinique GMF-Réseau) sur le boulevard du Carmel à Trois-Rivières. Cette clinique sans rendez-vous accueillerait les cas les moins urgents entre 8h et 20h tous les jours.

Les cas urgents seraient redirigés vers le centre hospitalier affilié universitaire régional (CHAUR). Quelques services continueraient à être prodigués au centre Cloutier-du Rivage, mais il n'y aurait plus de médecin sur place.

Une décision qui dérange

Environ une trentaine d'employés devraient être relogés ailleurs dans la région.

Le personnel craint que les plus démunis du secteur Cap-de-la-Madeleine n'aient plus accès à des soins.

Souvent, ils n'ont même pas les moyens de se payer un autobus pour aller à Sainte-Marie à l'urgence.

Frédéric Beaulieu, président du syndicat des employés de bureau

« On a questionné la direction pour savoir c'est quoi leur plan B pour aider ces personnes-là et il n'y en avait pas », explique le président du syndicat des employés de bureau, Frédéric Beaulieu.

Claude Audy de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS) affiliée à la CSN croit que la fermeture de l'urgence du secteur du Cap-de-la-Madeleine aura aussi un impact sur l'accessibilité aux services pour l'ensemble de la population.

« C'est sûr que ça va engorger complètement, lance-t-il. Les cas les plus lourds dans la même urgence. [...] On va se ramasser avec un temps d'attente incroyable. »

Un porte-parole du CIUSSS MCQ affirme qu'il s'agit du scénario prévu pour le moment, mais que le projet doit notamment être approuvé par les autorités ministérielles avant de pouvoir aller de l'avant.

Il ajoute que la fermeture est conditionnelle à l'ouverture de la nouvelle clinique GMF-Réseau.

Député en colère

Le député libéral de Champlain, Pierre Michel Auger, ne décolère pas depuis qu'il a été informé des propos tenus lors de la rencontre vendredi matin. Depuis des mois, il talonne le ministre Gaétan Barrette chaque semaine pour s'assurer de maintenir les services dans ce secteur défavorisé.

« il y a des appels qui sont logés au niveau du ministre et également au niveau du PDG du CIUSSS parce que ça ne fait carrément pas mon affaire, prévient le député. Je le répète, je veux ni plus ni moins que les services actuels j'espère que je suis assez clair. »

Environ 26 000 personnes fréquentent cette urgence chaque année.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les glucides mettent-ils notre santé en jeu?





Rabais de la semaine