Retour

Feu à l’ancienne crèmerie : le propriétaire privilégie la thèse criminelle

Le propriétaire du bâtiment qui a été la proie des flammes à Trois-Rivières est venu constater l'ampleur des dégâts mercredi. Francis Lemay soupçonne que l'incendie soit d'origine criminelle. Il a fait part de son hypothèse à la police.

La veille de l’incendie, Francis Lemay avait découvert que des squatteurs s’étaient installés dans la bâtisse de trois étages. « C’est la piste principale que nous on privilégie, c’est là-dessus qu’on travaille », a-t-il expliqué.

Francis Lemay affirme avoir averti la police de la présence des squatteurs et les policiers lui auraient dit de disposer des effets personnels des occupants illégaux.

« On voulait tenter d’éclaircir la situation pour faire comprendre aux gens qu’on n’a peut-être pas de part de responsabilité dans cette histoire-là et montrer notre bonne volonté pour collaborer et pour éventuellement trouver la cause réelle du sinistre », précise-t-il.

L’incendie a complètement ravagé le bâtiment inoccupé qui faisait partie des installations de l’ancienne Crémerie des Trois-Rivières. Le feu s'est déclaré vers 4 h, mardi matin.

L'enquête se poursuit

Le propriétaire des lieux, Francis Lemay, établi à Montréal, a fait le tour du site mercredi avec l'enquêteur au dossier.

Il n'est pas en mesure de chiffrer les pertes, mais affirme que les dégâts sont importants. Il prévoyait rencontrer les assureurs à ce sujet mercredi après-midi.

La service de police de Trois-Rivières poursuit son enquête. Elle n'écarte toujours aucune hypothèse. Aucun élément ne permet de confirmer ou d'infirmer l'hypothèse criminelle.

Avec les informations de Marie-Ève Trudel

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine