Retour

Feu vert pour enfouir plus de déchets à Saint-Étienne-des-Grès

La Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie (RGMRM) a obtenu son certificat d'autorisation permanent de la part du ministère de l'Environnement du Québec.

Le président de la RGMRM, René Goyette, en est très heureux. Il dit avoir reçu la confirmation par courriel quelques minutes avant l'arrivée du ministre David Heurtel, de passage à Trois-Rivières.

Grâce à l'obtention de ce certificat, la Régie pourra aménager ces cellules existantes sans en construire de nouvelles. Cela représente une économie de plus de 20 millions de dollars, selon M. Goyette.

René Goyette explique qu'« au lieu d'avoir 14 cellules, on a délimité notre territoire à 6 cellules ». « C'était la formule idéale pour assurer la perennité du site et pour assurer l'avenir par rapport aux senteurs qu'on avait proche des résidences », dit-il.

Les déchets seront donc empilés en hauteur plutôt qu'en largeur.

La Régie doit tout de même s'assurer de terminer les travaux en cours à Saint-Étienne-des-Grès, tout en respectant les exigences de Québec.

Cet été, le ministère de l'Environnement avait qualifié ce site d'enfouissement du « plus problématique au Québec ». 

Des travaux d'installation des puits de captation des biogaz sont en cours au dépotoir de Saint-Étienne-des-Grès, occasionnant des problèmes d'odeurs.

À partir de lundi, les déchets de la Mauricie seront redirigés au dépotoir de Champlain, le temps que les travaux soient terminés.

D'après les informations de Dominique Panebianco

Plus d'articles