Retour

Fred Pellerin dépose sa pétition pour poursuivre les Fêtes du 150e à Saint-Élie-de-Caxton

Le conteur Fred Pellerin a déposé sa pétition de plus de 5722 signatures lundi soir au conseil municipal de Saint-Élie-de-Caxton, demandant à la municipalité de poursuivre les festivités du 150e pendant encore un an.

Un texte de Marie-Ève Trudel

La pétition a trouvé écho bien au-delà des frontières de Saint-Élie-de-Caxton, qui compte environ 2000 habitants. « Il y a du monde de Yellowknife, il y a du monde de Paris : on couvre 12 fuseaux horaires », s'est exclamé Fred Pellerin.

« On dépose [la pétition] maintenant dans les archives et dans 50 ans, il y a un snorro qui va tomber là-dessus et ça va le faire sourire », s'amuse à imaginer l'instigateur de la pétition. 

À l'ordre du jour de la séance du conseil municipal, un point visait justement à remercier le comité des Fêtes du 150e pour l'organisation des activités. « On va s'en souvenir longtemps de cette année-là », a dit le maire Réjean Audet, une phrase qui a été suivie d'applaudissements nourris de la part des quelque 70 Caxtoniens présents.

Le maire s'est engagé à donner suite à la pétition : « On va regarder avec les survivants de l'ancien comité s'il ne leur resterait pas de l'énergie », a dit Réjean Audet, rappelant que le comité des Fêtes du 150e était en grande majorité formé de bénévoles.

« On dirait que ça va répondre, on dirait qu'il va se passer quelque chose », prédit Fred Pellerin quant à la suite des choses. Et si jamais son projet se concrétise, il assure qu'il sera de la partie, comme il l'a été lors des festivités de 2015. « On fait un 150e deux fois pour être sûrs de ne pas le manquer », conclut-il. 

Une année « passée complètement inaperçue dans l'histoire »

Lorsqu'il a lancé sa pétition, Fred Pellerin a justifié sa démarche du fait que l'année 1922 n'apparaît pas dans les registres du village et donc que ce n'était pas en 2015 qu'il fallait fêter le 150e, mais plutôt en 2016.

La pétition a été lancée en décembre dernier par Fred Pellerin, au moment où il donnait un concert avec l'Orchestre symphonique de Montréal.

Plus d'articles