Retour

Gaz Métro tient une séance d'information concernant son projet à Bécancour 

Le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement, le BAPE, a tenu une séance d'information mercredi soir sur le projet de Gaz Métro, dans le parc industriel de Bécancour. L'entreprise veut y construire un réservoir de 20 000 mètres cubes afin d'y entreposer du gaz naturel liquéfié.

Un texte de Pierre-André Cloutier

La séance d'information concernant le projet de Gaz Métro s'est déroulée à l'Église multifonctionnelle de Bécancour. La responsable du dossier au BAPE précise toutefois qu'il ne s'agit pas d'une audience, mais bien simplement d'une séance d'information.

Le responsable du développement et des opérations des infrastructures de gaz naturel liquéfié de Gaz Métro David St-Pierre a présenté aux gens sur place les grandes lignes du projet. Il a soutenu que le réservoir envisagé par son entreprise ne comporte que peu de risques technologiques, entre autres à cause du volume relativement faible de gaz naturel qui y sera entreposé. 

Les citoyens qui désirent que le projet soit soumis à un processus plus approfondi ont jusqu'au 6 mai pour en faire la demande au ministre de l'Environnement.

Le projet 

Si le projet va de l'avant, deux camions-citernes par jour de gaz naturel liquéfié (GNL) partiraient de l'usine de Gaz Métro de Montréal-Est en direction du parc industriel de Bécancour. Sur place, le gaz liquéfié serait entreposé, puis regazéifié, pour être acheminé à la centrale de TransCanada Énergie.

Gaz Métro veut ainsi répondre aux besoins d'Hydro-Québec en période de pointes hivernales. En tout, la centrale pourrait produire pendant une centaine d'heures à partir du gaz naturel.

Le projet est évalué à 45 millions de dollars et serait mis en service en décembre 2018. Entre 120 et 180 travailleurs seraient nécessaires pendant la construction. Une dizaine de travailleurs seraient embauchés pour opérer le site par la suite.

Selon Gaz Métro, les impacts les plus importants se produiraient pendant la phase de construction, notamment en raison de la poussière et du va-et-vient des camions.

Un hectare et demi de végétation et un milieu humide seront aussi appelés à disparaître.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine