Retour

Gentilly-2 : le plan de mesures d'urgence n'a plus lieu d'être, disent les autorités publiques

Avec la fermeture de la centrale nucléaire Gentilly-2, les installations ne représentent plus un risque pour les populations avoisinantes, ce qui entraîne l'abolition du Plan des mesures d'urgence nucléaire par l'Organisation régionale de la sécurité civile de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Un texte de Marie-Ève Trudel

Ainsi, la prise d'iode par les gens qui résident dans un périmètre de huit kilomètres de la centrale n'est plus requise. Les comprimés d'iode protègent contre le risque d'accident avec rejet d'iode radioactif et ce risque est désormais inexistant, précise la Direction de santé publique de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Quelque 3000 foyers de la région recevaient ces cachets dans le cadre du plan de mesures d'urgence.

Comment disposer des comprimés d'iode?

À l'aube du déclassement de la centrale Gentilly-2 en décembre 2012, le ministère de la Sécurité publique avait annoncé que le plan d'urgence serait révisé, mais pas avant 2014.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine