Retour

Gestion des déchêts à Saint-Étienne-des-Grès : le maire demande une injonction

Le conflit qui oppose la municipalité de Saint-Étienne-des-Grès à la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie (RGMRM) va se transporter devant les tribunaux. Les avocats de la municipalité ont reçu le mandat de préparer une injonction, mercredi matin.

À l'occasion d'une rencontre citoyenne qui se déroulait mardi soir, le maire Robert Landry a demandé aux résidents de Saint-Étienne-des-Grès l'autorisation d'aller de l'avant avec une injonction pour faire cesser les travaux de la RGMRM, soutenant qu'ils se font illégalement à l'heure actuelle.

La RGMRM a entrepris de modifier les cellules du site d'enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès en les faisant passer de 4 à 12 mètres. Une fois complété, ce réaménagement augmenterait la capacité de stockage du site et permettrait des économies de 20 millions de dollars sur 20 ans.

Or, le ministère de l'Environnement n'a pas encore autorisé ce chantier, ce qui a motivé la démarche du maire pour le mettre en suspens.

Des craintes par rapport au bruit et aux odeurs

Depuis le début de la saga qui oppose la Ville de Saint-Étienne-des-Grès et la RGMRM, le maire et plusieurs citoyens ont soutenu que la modification du site d'enfouissement ferait augmenter le niveau de bruit et créerait de mauvaises odeurs.

Le président de la RGMRM, René Goyette, n'a pas voulu commenter la préparation de l'injonction visant l'organisme qu'il dirige. Il s'est limité à rappeler que le dossier est toujours en analyse au ministère de l'Environnement et que la régie ne souhaite pas enfouir plus de déchets à Saint-Étienne-des-Grès que ce qui est déjà permis.

D'après les informations de Mathieu Papillon.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine