Retour

Grève des organismes communautaires : 162 organismes fermés aujourd'hui en Mauricie/Centre-du-Québec

Ce sont 162 organismes et regroupements communautaires de la Mauricie et du Centre-du-Québec qui fermeront leurs portes aujourd'hui pour protester contre la précarité de leur financement. Le mouvement de grève touchera toutes les régions du Québec, et diverses manifestations sont prévues pour attirer l'attention sur leur sous-financement, qu'on évalue à 265 millions de dollars. De nombreux organismes craignent même de disparaître.

Dans la région, la Table régionale des organismes communautaires en santé et services sociaux Centre-du-Québec/Mauricie (TROC) tient aujourd'hui sa huitième journée de grève depuis le mois d'août.

« On a eu un début de dialogue (avec le gouvernement), mais ça ne va pas plus loin que ça », rapporte le coordonnateur de la TROC Renaud Beaudry.

Pour écouter l'entrevue de Renaud Beaudry à l'émission Chez nous le matin, cliquez ici.

Ces moyens de pression surviennent alors que les demandes d'aide auprès des organismes communautaires se font de plus en plus nombreuses.

La Table régionale explique cette situation, entre autres, par le vieillissement de la population.

Plusieurs organismes membres du TROC connaissent des difficultés financières, selon un sondage réalisé début 2015. La moitié des répondants affirmaient alors subir des compressions budgétaires causées par le gouvernement du Québec.

Une grève à la grandeur de la province

« Près de 1300 organismes communautaires vont être en grève, vont être fermés, vont interrompre leurs activités partout à travers le Québec contre l'austérité et contre le sous-financement des organismes communautaires », annonce Caroline Toupin, porte-parole de la campagne Les droits, ça se défend!

Les organismes communautaires sont partout au Québec. Ils viennent surtout en aide aux jeunes, aux aînés, aux handicapés, bref, aux plus démunis. Mais leur survie ne tient souvent qu'à un fil.

Actuellement, le financement annuel moyen d'un organisme communautaire tourne autour de 50 000 $. À moins d'une amélioration du financement, bon nombre de ces organismes pourraient disparaître dans la prochaine année.

« On a vu durant l'été beaucoup de fermetures de groupes communautaires, particulièrement en santé et services sociaux, mais pas uniquement. Des groupes ont fermé pendant tout l'été - pas par volonté, mais parce que leur budget ne leur permettait pas de continuer », raconte Mercedez Roberge, de la campagne Je tiens à ma communauté, je soutiens le communautaire.

Plus d'articles

Commentaires