Le juge Guy Lambert condamne Jérémie Roy à huit mois de prison après que ce dernier eût décidé de plaider coupable à une accusation de voies de fait causant des lésions à Mathieu Grégoire et à deux de bris de conditions. Les accusations de voies de fait armées ont été abandonnées.

Jérémie Roy, 20 ans, originaire de Chibougamau a tabassé Mathieu Grégoire à coups de poing dans la soirée du 18 septembre à Saint-Tite lors du Festival western. L'agresseur, qui aurait traité Mathieu Grégoire de « criss de fif », l'a frappé à six reprises au visage. Alors que la victime prétendait avoir été frappé à coups de bouteille de bière, l'accusé, lui, a prétendu l'avoir frappé à main nue.

Dans les jours suivants l'agression plusieurs voix se sont élevées pour décrier un crime que l'on jugeait homophobe.

Plus tôt cette semaine, le père de l'accusé a témoigné en faveur de son fils, se disant prêt à payer sa caution et à veiller à ce qu'il respecte ses engagements.

Depuis son arrestation, Jérémie Roy est resté derrière les barreaux, le juge ayant refusé sa remise en liberté puisque le jeune homme n'avait pas respecté ses conditions de remises en liberté dans d'autres causes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine