Retour

Il y a 50 ans, de Grand-Mère à Montréal pour l'Expo 67

En 67, c'était l'année de l'Expo, et l'été des 13 ans de Jean Huard. L'ancien directeur du Parc de la rivière Batiscan garde des souvenirs impérissables de cet été où son regard s'est ouvert sur le monde.

En feuilletant les pages couvertes d’estampes de son passeport jauni de l’Expo 67, Jean Huard peut se rappeler avec précision de la date et de l’heure à laquelle il a visité les quelques 70 pavillons.

« Je le consulte régulièrement, surtout ces temps-ci », a-t-il dévoilé à l’émission Facteur matinal.

Jean Huard se souvient très bien du jour de l'inauguration, le 27 avril 1967 : c'était un jeudi, tout comme cette année.

Sa première visite a débuté au pavillon de l’URSS. Originaire de Grand-Mère, il était alors parti en « autobus jaune » avec d’autres élèves de sa classe. Ce n’était que la première d’une quinzaine de visites à l’Expo cet été-là, dont un séjour d’une semaine complète avec sa famille.

Au-delà des nombreux aller-retour entre Grand-Mère et Montréal, Jean Huard se souvient de l’été 1967 comme d’une fenêtre sur le monde.

« Ça m’a fait découvrir la géographie. Ça nous a permis de découvrir des pays qu’on ne connaissait pas, des coutumes qu’on ne connaissait pas. »

Avec le thème « Terre des Hommes », l’exposition universelle de Montréal donnait un aperçu du quotidien dans différents pays. Il se souvient encore de l’immensité de la foule, et de l’architecture marquante des pavillons.

« Je m’intéresse encore aux Expos qu’il y a actuellement, et les pavillons de l’Expo 67 auraient pu être à Milan en 2015, et ça n’aurait pas détonné dans le paysage. »

Maintenant à la retraite, Jean Huard espère pouvoir parcourir les Expositions universelles qui se tiennent encore à travers le monde. Le prochain rendez-vous sera à Dubai, en 2020.

Plus d'articles

Commentaires