Retour

« Il y a des preuves à trouver », dit le père de Cédrika Provencher sur la reprise des recherches

Alors que la Sûreté du Québec (SQ) reprend ses recherches afin de tenter d'expliquer la mort de Cédrika Provencher, le père de la fillette de 9 ans disparue en 2007 à Trois-Rivières fait le point sur l'enquête, une première depuis la découverte d'ossements en décembre dernier.

« S'ils ont senti le besoin d'y retourner, dit Martin Provencher c'est probablement parce qu'ils pensent retrouver autre chose », dit un père déterminé à voir le dossier se régler une fois pour toutes. 

Tous les éléments d'enquête sont gardés secrets par la SQ, une consigne qui s'applique également pour la famille. « J'ai eu des nouvelles des policiers, mais je n'ai aucune idée de ce qui a été retrouvé sur les lieux ni du déroulement de l'enquête », dit-il. 

La SQ avait annoncé le mois dernier que les recherches reprendraient. La section des crimes non résolus espère trouver des indices susceptibles de faire progresser l'enquête, mais ne laisser filtrer aucun détail sur la stratégie.

Des funérailles à venir

Les ossements retrouvés en décembre dernier sont toujours détenus par les autorités, ce qui retarde la tenue d'un rite funéraire en bonne et due forme.

« Je crois que ce qui se fait présentement, c'est correct, dit Martin Provencher. C'est sûr que oui, on a besoin de boucler cette boucle-là éventuellement. Ça devrait venir prochainement. »

La trouvaille des ossements avait permis à la famille d'entamer son processus de guérison. « Maintenant, le deuil peut commencer à se faire tranquillement », avait écrit Martin Provencher sur Facebook au lendemain de la découverte.

D'après les informations de Pierre Marceau

Plus d'articles

Commentaires