Retour

Important glissement de terrain à Saint-Maurice

Très tôt vendredi, un important glissement de terrain s'est produit à Saint-Maurice, aux limites de Saint-Luc-de-Vincennes. Selon la Sécurité civile, le sol s'est effondré sur une superficie de 100 mètres par 100 mètres et il est toujours en mouvement.

« Vers 6 h, le Service incendie de Saint-Maurice a reçu un appel mentionnant qu'il y avait un gros glissement de terrain. Les pompiers ont immédiatement contacté la Sécurité civile pour que nous venions en support », explique d'entrée de jeu le directeur de la Sécurité civile et incendie pour la région du Centre-du-Québec, Sébastien Doire.

Dès lors, deux ingénieurs spécialisés en mouvement de sol ont été appelés afin de procéder à l'évaluation de dangerosité du talus. « Allait-il continuer à reculer? Est-ce que la route est menacée? Est-ce que nous étions dans une zone de coulée argileuse qui aurait fait en sorte que le glissement aurait pu s'étendre encore sur une zone de plusieurs centaines de mètres », poursuit M. Doire.

Selon les premières évaluations des experts, il s'agit en effet « d'une petite coulée argileuse qui a complètement bouché le petit cours d'eau situé plus bas. Il s'est tout de même frayé un chemin et a repris son cours. On évalue la situation pour s'assurer que le glissement n'aille pas plus loin. »

La Sécurité civile assure qu'aucune maison n'est menacée et il n'y a pas eu d'évacuation. Une équipe d'Hydro-Québec est sur place afin de surveiller quelques poteaux qui se trouvent près de l'endroit où le sol a cédé. Le rang Saint-Joseph est fermé jusqu'à nouvel ordre.

Personne en danger

« La population peut être rassurée. Dans la zone, il n'y a pas d'habitation ou d'animaux. C'est uniquement du terrain. Des professionnels sont à l'étude de ce qui est arrivé pour nous donner une bonne analyse et un rapport pour dire comment remettre la route en bon état. Le rang Saint-Joseph va être fermé pendant une période de temps », soutient le maire de la municipalité, Gérard Bruneau

Le maire assure qu'il entrera en communication avec le député de l'endroit et le gouvernement pour obtenir de l'aide financière.

Selon Sébastien Doire, il n'est pas rare de voir des glissements de terrain à la fonte des neiges.

Plus d'articles

Commentaires