Retour

Imprimer en 3D, un nouveau service offert à l'UQTR

L'impression en trois dimensions fait son arrivée à l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Le service est désormais offert à bibliothèque de l'institution.

Les étudiants, ainsi que l'ensemble de la population, ont accès à cette technologie. L'imprimante peut notamment servir à réaliser des projets d'études, à remplacer une pièce brisée d'un objet ou pour essayer un nouveau prototype.

« Un étudiant en arts qui souhaiterait créer une pièce originale avec une impression 3D [pourra le faire] », explique Étienne Audet, le directeur adjoint des services techniques à l'UQTR.

Quelques demandes ont déjà été formulées par différents départements de l'Université, mais la direction s'attend à une hausse des demandes lorsque les étudiants seront mis au courant de ce nouveau service, qui suscite beaucoup de curiosité.

Comment ça marche?

Pour qu'une impression en 3D soit possible, il faut d'abord que l'objet entre dans les dimensions du plateau de l'imprimante, qui est d'une trentaine de centimètres de hauteur.

Il faut aussi que le client fournisse un modèle en trois dimensions libre de droits.

Le processus peut prendre plusieurs heures, dépendant de la grosseur de l'objet. La machine de haute technologie imprime avec un plastique biodégradable.

Le coût de l'impression en trois dimensions est de 35 cents par gramme. Les utilisateurs de l'extérieur de l'UQTR devront de plus payer des frais administratifs de 10 $.

D'après les informations de Valérie Houle

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine