Retour

Incendie à Val-Mauricie : entre désolation et espoir d'une reconstruction rapide

Au lendemain de l'incendie qui a ravagé la station de plein air Val-Mauricie, la communauté de Shawinigan est consternée. Plusieurs se désolent que le chalet de la station soit parti en fumée vendredi soir, mais les gestionnaires sont d'ores et déjà tournés vers l'avenir.

Le parc de l'Île Melville, qui gère l'institution, a l'intention de demander à la Ville de Shawinigan de reconstruire à temps pour la prochaine saison de ski.

La présidente-directrice générale, Marie-Louise Tardif, estime qu'il serait dommageable de manquer une saison de glisse.

Les impacts d'une fermeture prolongée se feraient sentir à plusieurs niveaux, selon la direction. « Pour la clientèle, pour le retour de la clientèle après, mais aussi pour les clientèles qui sont déjà inscrites parce qu'on a déjà des dizaines d'écoles qui se sont inscrites pour venir faire leur classe neige en 2019 donc il faut que le service soit offert », dit Marie-Louise Tardif.

Pour sa part, la Ville de Shawinigan affirme que le dossier de la reconstruction sera étudié dans les prochaines semaines.

Consternation à Shawinigan

En regardant les débris, plusieurs Shawiniganais rencontrés avaient l'impression qu'un pan d'histoire s'est envolé en fumée.

« C'est un bâtiment qui était là depuis très très longtemps. On a fait du ski ici quand on était jeune, dit l'un d'eux. C'est sûr ça fait un petit quelque chose. En espérant qu'ils vont être capables de rebâtir ça », ajoute-t-il.

Les équipements pour entretenir les pistes ainsi que les tubes étaient dans le garage qui a été épargné par les flammes.

Des modules et des vélos étaient toutefois entreposés dans le chalet et ont ainsi été perdus dans le brasier.

Les causes de l'incendie demeurent inconnues, mais il est considéré d'origine suspecte. Le dossier a été transféré à la Sûreté du Québec.

D'après les informations de Catherine Bouchard

Plus d'articles