Retour

Incendie mortel à Drummondville en 2015 : plusieurs lacunes

Le coroner Yvon Garneau a dévoilé son rapport mercredi matin à la suite du décès de 3 personnes dans l'incendie d'un immeuble à logements de Drummondville en 2015. Il confirme que la cause est accidentelle et dénote plusieurs lacunes quant à la sécurité incendie dans le bâtiment.

L'enquête vient confirmer la thèse initiale voulant qu'un feu de friture soit à l'origine de l'incendie. Les trois victimes, des hommes,  sont toutes mortes pas asphyxie.

Quelques jours après l'incendie, des occupants de l'immeuble s'inquiétaient de la sécurité du bâtiment.  Le coroner précise dans son rapport que le détecteur de fumée avait fait défaut à plusieurs reprises avant le sinistre. C'est d'ailleurs ce qui explique, selon lui, que les locataires ont tardé à quitter l'immeuble en flammes le jour de la tragédie, croyant une fausse alarme.

« Il manquait plusieurs détecteurs de fumée dans des appartements et quand il y en avait, il n'y avait pas de piles. Aujourd'hui en 2016, c'est très difficile à comprendre, mais il faut travailler là-dessus. J'ai aussi noté l'absence d'un mur coupe-feu à l'extrémité où sont situées les cages d'escalier », a expliqué le coroner Garneau.

D'après les informations de Jean-François Dumas.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine