Retour

Inquiétude chez les opposants au gaz de schiste au Centre-du-Québec

Les citoyens et élus opposés à l'exploitation du gaz de schiste dans la MRC de Bécancour sont inquiets. La semaine dernière, l'entreprise Questerre a déclaré qu'elle souhaitait jauger le potentiel de ses gisements dans les régions de Bécancour et de Lotbinière.

Nicole Racine, qui milite au sein d’un regroupement de citoyens contre l’exploitation des gaz de schiste, va suivre de près les prochaines déclarations de l’entreprise albertaine. La possibilité d’avoir des puits sur le territoire l’effraie.

Elle craint l’impact de l’exploitation du gaz de schiste sur la santé et l’eau potable. « Au bout de 100 ans, [les puits] finissent tous par fuir », soutient Nicole Racine.

On est tellement convaincu que c’est une industrie qui ne doit pas venir au Québec.

Nicole Racine, Comité de citoyens responsables de Bécancour

Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, ne veut pas qu’il y ait de l’exploitation de gaz de schiste sur son territoire « tant qu’on ne nous a pas prouvé qu’on est capable de le faire de façon sécuritaire et dans des critères d’acceptation sociale. »

Le député caquiste de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, juge pour sa part essentiel que les entreprises consultent les « leaders de la communauté » avant d’entamer des projets.

Avec les informations de Pierre Marceau

Plus d'articles