Retour

Installation de gicleurs dans les résidences pour aînés : les propriétaires sont inquiets

L'obligation pour les résidences pour aînés de se munir de gicleurs d'ici 5 ans inquiète de nombreux propriétaires. Ils affirment que cela entraînera des coûts élevés.

C'est l'un des sujets qui ont été abordés à la rencontre du Regroupement québécois des résidences pour aînés, lundi, à Trois-Rivières.

Au début de 2015, Québec a adopté une loi pour forcer l'installation de gicleurs, en réponse aux recommandations du coroner à la suite de l'incendie survenu à L'Isle-Verte, en janvier 2014, qui avait causé la mort de 32 personnes.

Selon le Regroupement québécois des résidences pour aînés, il en coûte 3000$ par unité de logement pour installer des gicleurs. Pour les propriétaires, cela s'ajoute à d'autres dépenses visant à rendre leurs immeubles conformes à d'autres normes en vigueur depuis 2013.

Le Regroupement indique que 200 propriétaires ont renoncé à leur certification depuis un peu plus d'un an et demi, jugeant que les exigences sont trop nombreuses et trop coûteuses.

Lors de la rencontre de Trois-Rivières, les dirigeants du Regroupement ont invité les membres à faire appel à ses services pour les aider dans leurs demandes de subventions liées à l'installation des gicleurs.

Québec rembourse jusqu'à 60% des coûts pour les plus petites résidences de 30 unités et moins et un minimum de 20% pour les plus grosses résidences.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine