Retour

Investissement dans les services d’urgence en milieu isolé dans Mékinac

Le gouvernement du Québec injecte 92 000 $ pour les services d'urgence en milieu isolé dans la MRC de Mékinac.

La ministre du Tourisme et responsable de la région de la Mauricie, Julie Boulet, en a fait l’annonce mardi après-midi.

L’argent permettra une meilleure coordination des services d’urgence hors réseau routier et l’achat d’équipements et de matériel de sauvetage pour les interventions sur le territoire.

L’investissement de Québec est bien accueilli par les premiers répondants du territoire qui doivent régulièrement intervenir en zone isolée, lors de situations d’urgence.

« C’est surtout le fait d’être capable d’intervenir peu importe le climat, peu importe l’endroit dans l’année où ça va se produire. Ces équipements-là vont aussi faire en sorte qu’on pourra se partager les tâches si jamais on avait à intervenir sur un accident avec de multiples blessés », explique Alain Beauséjour, directeur de la régie d’incendie de la Vallée du Saint-Maurice.

Cette somme fait partie d’une enveloppe globale de 12,5 millions de dollars destinée à l’organisation des interventions d’urgence hors réseau routier au Québec.

Des visiteurs plus en sécurité

La MRC de Mékinac accueille de plus en plus de touristes et attirés par le plein air et la forêt sur le territoire. Une trentaine d’interventions ont lieu chaque année, durant lesquelles chaque minute compte.

En plus de l’achat d’équipement pour faciliter ces interventions, les 92 000 $ serviront à mieux planifier le travail des premiers répondants et à installer des bornes pour être en mesure d’identifier chacun des chalets en zone isolée.

Le préfet suppléant de la MRC et maire de Lac-aux-Sables, Yvon Bourassa, indique que le temps d’intervention sera grandement amélioré.

« [La sécurité], ça nous préoccupe depuis plusieurs années. Ici, on a beaucoup de villégiateurs. On a de la pêche, de la chasse, des territoires non organisés. Le VTT est en grande demande, la motoneige a toujours été très populaire, puis de plus en plus, on a des personnes retraitées qui viennent faire des séjours ici », indique-t-il.

Selon les données les plus récentes de la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ), en 2017, 84 % des accidents de motoneige et de VTT sont survenus à l’extérieur du réseau routier dans la province.

Avec les informations d'Amélie Desmarais

Plus d'articles