Retour

Jouer dans les cordes pour s'entraîner sans se blesser

Après le crossfit, le zumba, le power yoya, une nouvelle discipline voit le jour pour inciter les gens à bouger. Un kinésiologue et un chiropraticien de la Mauricie ont décidé de transformer les traitements d'activation neuromusculaire en séances entraînement de groupe supervisé. 

Un texte de Marie-Pier Bouchard

L'entraînement vise à faire travailler les muscles stabilisateurs à l'aide de cordes et de sangles. Le kinésiologue Pierre-Philippe Normand et le chiropraticien Nicolas Désilets utilisaient déjà cette technique de la compagnie Redcord, qui a vu le jour en Norvège il y a plus de 20 ans, pour traiter des clients qui présentaient des douleurs chroniques.

La demande était tellement forte, qu'ils ont décidé d'offrir des cours de groupe supervisés par des kinésiologues.

« On essaie de ne pas dire qu'on est un gym. On dit plus qu'on est une salle d'entraînement. On est comme 12 ou 13 à la fois. Donc beaucoup de supervision », explique le propriétaire de chez Neuractiv.

Une séance d'entraînement dure 45 minutes. Certains groupes sont formés d'une clientèle de 50 ans et plus qui ont choisi cet entraînement pour prévenir les chutes l'hiver.

Pour l'instant, Neuractiv est le seul endroit au Québec à offrir cette approche à des fins de séances d'entraînement de groupe supervisées. Deux ans ont été nécessaires pour peaufiner ce projet.

Cette technique peut ressembler, à quelques détails près, au TRX, un système d'entraînement par suspension. Pierre-Philippe Normand dit vouloir se démarquer par l'encadrement de l'entraînement.

Plus d'articles