Retour

Jour 8 du procès des quatre policiers à Trois-Rivières : un enquêteur témoigne

L'enquêteur qui a interrogé Alexis Vadeboncoeur après son arrestation le 2 février 2013 à Trois-Rivières a témoigné mercredi au palais de justice de Trois-Rivières, dans le cadre du procès des quatre policiers accusés de voies de fait.

Éric Quessy, de la Sécurité publique de Trois-Rivières, dit avoir noté que la présumée victime avait des égratignures sur le côté droit du visage, mais rien de plus, selon lui, qui justifiait de reporter l'interrogatoire. D'ailleurs, il soutient que l'entretien avec le détenu a été rapide, puisqu'il a immédiatement admis avoir commis le vol à la pharmacie. Il voulait de l'argent pour rembourser ses dettes.

L'enquêteur affirme avoir questionné Vadeboncoeur au sujet de ses blessures. Il aurait répondu que ça a brassé pendant son arrestation, mais que ce n'était pas le plus important. Selon Éric Quessy, il s'inquiétait de ne plus pouvoir voyager aux États-Unis et de ne plus pouvoir utiliser d'armes à feu pour chasser.

Jamais durant l'interrogatoire Vadeboncoeur n'aurait mentionné qu'il comptait porter plainte contre les quatre policiers.

Un des plus importants témoins de ce procès sera appelé à la barre jeudi. Il s'agit de l'expert en emploi de la force de l'École nationale de police du Québec, Bruno Poulin.

D'après les informations de Maude Montembeault

Pour suivre le procès en continu, CLIQUER ICI

Plus d'articles

Commentaires