Retour

Kaven Sirois porte en appel sa peine pour adulte

Kaven Sirois, un des deux responsables du triple meurtre de Trois-Rivières-Ouest, demande à la Cour d'appel de remplacer par une peine pour adolescent la peine pour adulte que lui a imposée le juge Bruno Langelier.

Le 11 février 2014, avec un complice, Kaven Sirois a assassiné deux soeurs et le copain de l'une d'elles.

Vendredi matin, les trois juges de la Cour d'appel ont entendu les arguments des procureurs de la défense et ceux du ministère public au palais de justice de Québec.

L'avocat de Sirois a argumenté sur le fait que le juge de première instance aurait dû tenir compte du trouble de personnalité limite dont souffre son client dans l'évaluation de la peine.

« Même si sa maladie mentale ne donnait pas ouverture à un verdict de non-responsabilité criminelle pour cause de troubles mentaux, le juge n'aurait pas dû en écarter l'impact sur la peine », a indiqué à la Cour David Guévin, l'avocat de Kaven Sirois.

Compte tenu de son état de santé, la Cour aurait dû imposer une peine pour adolescent, une sanction plus appropriée, selon la défense. On souhaite que la Cour d'appel substitue une peine pour adolescent à la peine pour adulte, soit six ans de garde fermée à l'institut Philippe-Pinel, et quatre ans de suivi.

Le procureur de la poursuite a fait plutôt valoir qu'une peine pour adolescent n'aurait pas été suffisante dans les circonstances.

« Est-ce que la peine pour adolescent était suffisante pour que Kaven Sirois puisse répondre de ses actes? La réponse est non », a fait valoir le procureur de la Couronne, Me Alexis Marcotte-Bélanger.

Le trouble de personnalité limite diagnostiqué chez Kaven Sirois ne l'empêchait pas d'avoir pleinement conscience de ses actes, selon la poursuite. Kaven Sirois, qui avait 16 ans au moment des faits, a été condamné à une peine d'emprisonnement à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 10 ans.

Les juges de la Cour d'appel ont pris la cause en délibéré. La date de leur décision n'est pas connue.

Plus d'articles