Retour

L'Accorderie en péril : rencontre avec Julie Boulet 

Les responsables de l'Accorderie de Trois-Rivières et de Shawinigan ont rencontré la ministre responsable de la région, lundi après-midi. Julie Boulet s'est montrée ouverte, mais affirme que l'intervention du ministre de la Solidarité sociale, François Blais, sera nécessaire pour assurer la survie de l'organisme à long terme.

Un texte de Pierre-André Cloutier

Julie Boulet et les députés libéraux de la Mauricie étaient réunis en caucus régional lorsqu'ils ont rencontré les responsables de l'Accorderie.

La coordonnatrice du point de service de Trois-Rivières, Marie-Claude Camirand, a notamment fait part aux élus de la mission et des besoins de l'Accorderie.

À Trois-Rivières, l'organisme, qui sert de lieu d'échange de services, aurait besoin d'au moins 40 000 $ d'ici le 31 mars pour assurer sa survie. Sans cet argent, des bénévoles devraient prendre le relais.  

Julie Boulet a affirmé qu'elle et ses collègues pourraient apporter une aide à court terme par le biais de leurs enveloppes discrétionnaires. L'intervention du ministre François Blais serait cependant nécessaire pour offrir une aide financière à long terme.

Julie Boulet souhaite rencontrer le ministre Blais au cours des prochaines semaines.

Que ce soit en offrant de l'aide aux devoirs, du covoiturage, des services de ménage ou de gardiennage, l'Accorderie aide 450 personnes à échanger entre elles.

Plus d'articles

Commentaires