Retour

L'ancien chef de police de Wemotaci condamné à six ans de prison pour abus sexuels

Cinq ans après le dépôt des premières accusations, Jean-Paul Neashish prend le chemin du pénitencier. Après avoir été reconnu coupable d'abus sexuels sur cinq femmes autochtones, l'ex-chef de police de Wemotaci écope de six ans d'emprisonnement.

Le verdict est tombé mardi au palais de justice de La Tuque.

Le juge a indiqué que Jean-Paul Neashish a abusé de son pouvoir d'autorité à titre de chef de police et que les victimes étaient vulnérables. 

L'homme, qui sera également inscrit sur la liste des délinquants sexuels, avait été reconnu coupable de 10 des 13 chefs d'accusation auxquels il faisait face. Parmi eux : viol, attentat à la pudeur, grossière indécence et attouchements sur des enfants de moins de 14 ans.

Des abus qui s'échelonnent sur 40 ans

Les faits reprochés à Jean-Paul Néashish se sont produits entre 1966 et 2006. Les infractions de nature sexuelle dont il a été reconnu coupable impliquent 5 victimes, dont 3 avaient moins de 14 ans au moment des faits.

Jean-Paul Néashish avait été arrêté en février 2012 et avait été accusé d'agression sexuelle deux mois plus tard.

Plus d'articles