Retour

L’ancien éducateur spécialisé de l’école Val-Mauricie évite la prison

L'ancien technicien en éducation spécialisé de l'École secondaire Val-Mauricie, Patrick Chabot, n'aura pas à séjourner en prison. L'homme qui a été reconnu coupable de voies de fait à l'endroit de sept élèves ayant un handicap a reçu sa peine mardi au palais de justice de Shawinigan.

Un texte d’Olivier Caron

L’homme de 45 ans écope de 240 heures de travaux communautaires à effectuer dans la prochaine année et devra verser 1500 $ à un organisme de la région venant en aide aux personnes avec une déficience intellectuelle. Les familles des victimes pourront choisir l'organisme.

Le juge Rosaire Larouche a libéré l'accusé sous probation. Pendant deux ans, il ne pourra pas entrer en contact avec ses victimes ou leur famille et devra se soumettre à plusieurs autres conditions émises par la cour.

Entre septembre 2010 et mars 2012, Patrick Chabot a, entre autres, pilé sur les doigts d'une victime et fait des jambettes à un autre élève de l’école située à Shawinigan. Il a également fait sursauter et fait chuter à plusieurs reprises une élève ayant des problèmes d'équilibre.

Il avait plaidé non coupable aux neuf chefs d'accusation qui pesaient contre lui et a été reconnu coupable de sept d'entre eux, en novembre.

La procureure de la défense suggérait au juge que son client effectue des travaux communautaires alors que la poursuite réclamait une peine d’emprisonnement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine