Retour

L'aventure de Frédéric Dion au Yukon : comment bien se préparer?

Le grand aventurier Frédéric Dion poursuit son périple dans le nord du Canada, puisqu'il a été déposé au Yukon la semaine dernière par hélicoptère. L'homme de 39 ans a été abandonné en pleine nature et doit retrouver la civilisation sans équipement de navigation, ni eau, ni nourriture. Comment peut-on se préparer à une telle aventure?

Pour se lancer dans un projet de survie en forêt aussi intense, il faut être plus que bien préparé, selon André-François Bourbeau, professeur émérite de plein air à l'Université du Québec à Chicoutimi, qui a lui-même fait des expéditions de survie et qui a encadré l'aventure de Frédéric Dion.

« Frédéric m'a demandé de le déposer dans le pire endroit du Yukon dont je pensais qu'il ne pourrait pas s'en tirer », a-t-il dit en entrevue à l'émission Phare-Ouest avec Marie Villeneuve.

Santé physique et psychologique de fer

Le professeur met l'accent sur l'importance d'être très en forme physiquement. « Cet homme-là, il est de calibre des athlètes olympiques, c'est la personne la plus en forme que je connais », dit-il.

Sans un entraînement de plusieurs semaines, voire de plusieurs mois, cette aventure ne serait pas possible, selon le professeur.

Le voyage de Frédéric Dion est aussi un voyage de solitude. Selon André-François Bourbeau, il faut être prêt à être seul. « Mais il y est habitué, il a traversé l'Antarctique en cerf-volant, Il a traversé le Québec au complet en kayak de mer », explique le professeur.

Les techniques de survie

Selon le professeur Bourbeau, Frédéric s'est entraîné plusieurs mois avec lui afin d'apprendre le plus de techniques de survie en forêt possibles. « Ça demande des semaines et des mois de pratique, d'expérimentation et d'essais », explique-t-il.

Des techniques plus qu'essentielles à connaître, puisque l'aventurier a été lâché les yeux bandés dans un endroit inconnu du Yukon. Il s'est finalement retrouvé dans les Territoires du Nord-Ouest, un endroit dont il n'avait pas étudié les cartes, sans nourriture, ni vêtements de rechange. « Il a un petit bateau gonflable de 2 kilogrammes, mais pas de pagaie. Il doit s'en construire une, mais il n'y avait pas d'arbres dans les premiers jours de son voyage! »

Frédéric Dion doit chasser lui-même sa nourriture, faire des feux et trouver son chemin.

Avoir une cause

André-François Bourbeau, qui détient d'ailleurs un record Guiness pour avoir survécu 31 jours dans la forêt boréale, croit qu'un des points les plus importants est d'utiliser l'aventure pour promouvoir une cause. « Pour Frédéric, c'est Opération Enfant-Soleil, ça le motive à poursuivre », dit-il.

Frédéric Dion espère récolter plus de 5000 $ pour l'organisme.

Plus d'articles

Commentaires