Retour

L'éolienne de l'UQTR reprend sa place dans le ciel

L'éolienne de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) a eu droit à une cure de rajeunissement au cours des dernières semaines. Elle a été remise en place jeudi.

L'éolienne trône sur le campus depuis plus de 15 ans. C'est le professeur Kodjo Agbossou, aujourd'hui directeur de l'école d'ingénierie à l'UQTR, qui a acheté l'éolienne en 1999 pour près de 25 000 dollars. 

L'éolienne peut produire jusqu'à 10 kWh, mais elle produit habituellement en moyenne 1 ou 2 kWh.

L'électricité produite par l'éolienne fait fonctionner une partie de l'atelier de l'Institut de recherche sur l'hydrogène. Grâce à un processus chimique, le surplus d'électricité est stocké en hydrogène, ce qui sert à faire des tests. « Si je veux stocker de l'énergie à court terme, je peux la stocker dans des batteries. Si on veut stocker à long terme, ça me prend d'autres formes de stockage et l'hydrogène est un moyen de stockage assez facile et environnementalement propre », explique le professeur Agbossou.

On tente notamment de reproduire les conditions de milieux éloignés et isolés, comme des chalets ou encore des projets dans le Nord. Les chercheurs essaient de voir si l'hydrogène stocké peut remplacer une génératrice traditionnelle, ce qui permettrait d'éviter de polluer.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine