Retour

L'ex-premier ministre Jean Chrétien « fait la belle-mère »

L'ex-premier ministre du Canada Jean Chrétien est très présent dans le cadre de la campagne électorale du Parti libéral du Canada. Il était lundi aux côtés du candidat libéral dans la circonscription de Saint-Maurice-Champlain pour une annonce concernant le Centre fiscal de Shawinigan-Sud.

Un texte de Michelle Raza

Jean Chrétien, qui a lui-même représenté la circonscription de Saint-Maurice pendant plus de 30 ans à Ottawa, appuie François-Philippe Champagne, qu'il qualifie de « candidat de première qualité », notamment en raison de sa carrière en droit international.

Lors du point de presse de lundi matin, l'ex-premier ministre a blagué avec les employés du Centre fiscal de Shawinigan, qui avaient été placés derrière le candidat libéral et lui. Il a d'ailleurs passé une bonne partie de la conférence dos aux caméras, afin de parler aux employés.

Celui que l'on surnomme encore « le p'tit gars de Shawinigan » à 81 ans a précisé qu'il choisissait ses sorties publiques. « J'avais dit à François que je viendrais parce qu'on a travaillé ensemble sur le dossier du Centre fiscal », a expliqué Jean Chrétien.

Depuis le début de la campagne, l'ex-premier ministre originaire de Shawinigan a fait plusieurs sorties dans le cadre d'événements organisés par le Parti libéral du Canada. Dans les dernières semaines, il s'est entre autres rendu à Vancouver, à Hamilton et à Ottawa.

Il a aussi publié une lettre ouverte pour faire part de sa « honte » de Stephen Harper, dont il déplore la réaction dans la crise des migrants, et appuyé l'engagement militaire de la Russie en Syrie.

« Je trouve ça agréable de faire pendant deux semaines ce que j'ai fait pendant 40 ans », concède Jean Chrétien. « Les pieds me chauffaient, comme on dit. »

Un appui pour Trudeau

Il a accepté de prendre la route de la campagne électorale pour appuyer le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau. « J'ai été assis à côté de son père assez longtemps à la Chambre des communes et je trouve qu'il avait du talent », explique le politicien à la retraite.

La semaine dernière, Jean Chrétien s'était toutefois défendu d'être officiellement en campagne. « Ce n'est pas le rôle d'un ancien premier ministre », avait-il lancé d'emblée.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine