Retour

L'ex-vice-recteur de l'UQTR Martin Gélinas acquitté

Après plus de trois ans de procédures judiciaires, le dossier de l'ex-vice-recteur de l'UQTR Martin Gélinas s'est réglé jeudi matin. Il a été acquitté des accusations de harcèlement criminel et de non-respect de conditions qui pesaient contre lui.

Les procureurs au dossier ont conclu une entente. La Couronne n'a pas présenté de preuve pour soutenir l'accusation de harcèlement criminel; le juge Guy Lambert l'a donc déclaré non coupable. La Couronne a également abandonné les accusations de non-respect de conditions. En contrepartie, Martin Gélinas a reconnu que ses agissements avaient pu faire peur à la plaignante et s'est engagé à ne pas l'approcher pendant une période de 12 mois.

« Il n'y a pas de mots pour dire le soulagement que j'ai », a dit Martin Gélinas à sa sortie de la salle du palais de justice de Trois-Rivières jeudi. Il a soutenu que les dizaines de messages textes envoyés à son ex-collègue Guylaine Beaudoin après une rupture amoureuse étaient inappropriés, mais pas d'ordre criminel.

 En février dernier, la Cour d'appel du Québec avait annulé le verdict de culpabilité prononcé en juillet 2014 contre Martin Gélinas. La Cour avait aussi ordonné la tenue d'un nouveau procès.

Les démarches de Martin Gélinas devant les tribunaux ne sont toutefois pas tout à fait terminées : la Commission des relations du travail (CRT) n'a pas encore rendu sa décision par rapport à la plainte qu'il avait déposée pour son congédiement.

Guylaine Beaudoin, qui ne travaille plus à l'UQTR, a préféré ne pas commenter ce dénouement. « Je n'accorderai aucune entrevue concernant l'acceptation du 810 par l'accusé », a-t-elle déclaré.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine