Retour

L'omble de fontaine réintroduite au Parc national de la Mauricie

L'omble de fontaine a repris ses droits dans les eaux du lac La Pipe, dans le Parc national de la Mauricie. Vendredi matin, 1200 spécimens, aussi appelés truites mouchetées, ont été réintroduits dans le lac. Il s'agissait de la dernière étape de la restauration de l'écosystème aquatique du lac qui a nécessité 5 ans de travail.

Depuis 2014, les équipes de Parcs Canada ont retiré une à une les milliers de billes de bois laissées dans le lac par l’exploitation forestière et qui nuisaient à la reproduction de l’espèce. L’an passé, les derniers spécimens d’omble de fontaine présents dans le lac ont été prélevés pour servir de géniteurs aux poissons déposés vendredi.

Le prix de la restauration

Une fois les billes de bois retirées, un pesticide biologique à base de roténone a été introduit dans le lac pour exterminer les quelque 50 000 perchaudes présentes dans le lac. Les perchaudes, un prédateur de l’omble de fontaine, avaient été introduites par l’homme dans le lac et menaçaient la survie de l’omble de fontaine.

Maintenant que l’intégrité du lac a été rétablie, les poissons peuvent être réintroduits dans leur habitat. D’autres seront aussi ensemencés l’an prochain. La restauration du lac La Pipe s’inscrit dans un projet plus vaste du Parc national de la Mauricie. Il en a coûté 6 millions de dollars depuis 2004.

Jusqu’à présent, des billes de bois ont été retirées d’une vingtaine de lacs et une vingtaine de barrages ont été démantelés.

La truite mouchetée est maintenant l’espèce exclusive d’une quinzaine de lacs du Parc national de la Mauricie, comme c’était le cas après la dernière ère glaciaire, avant l’intervention de l’homme.

Avec les informations d'Amélie Desmarais

Plus d'articles