Retour

L'UQTR poursuivie par son ex-vice-recteur Gilles Charland

L'ex vice-recteur de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) Gilles Charland réclame plus de 82 600 $ à l'université en lien avec les affaires Fournier et Gélinas.

Dans la demande introductive d’instance déposée le 24 avril dernier, on peut lire « que ces deux affaires ont mis en cause la réputation de M. Charland, qu’il n’a eu d’autres choix que de retenir les services de professionnels pour rétablir sa réputation », mais que l’UQTR, qui a obtenu un résultat favorable dans les 2 cas, a omis de lui rembourser ces frais.

Gilles Charland, qui a aussi déposé une poursuite en diffamation de 150 000$ contre l’ex-cadre Alain Fournier, ajoute qu’il continue d’engager des frais juridiques en lien avec cette poursuite et donc que le montant réclamé devra être ajusté en conséquence.

L'ancien vice-recteur Martin Gélinas et l'ancien directeur de l'équipement de l'UQTR Alain Fournier avaient tous les deux déposé des plaintes pour harcèlement psychologique contre Gilles Charland à la Commission des normes du travail à la suite d'événements qui seraient survenus en 2012 et 2013.

M. Charland soutient que les 2 hommes ont tenu des propos mensongers à son sujet lors des audiences devant le Tribunal administratif du travail (TAT) qui ont suivi.

Dans le cas de Martin Gélinas, le tribunal a conclu que le congédiement était justifié. L'Université a conclu une entente avec Alain Fournier pour la somme de 250 000$ en cours de procédures soit avant que Gilles Charland puisse témoigner et donner sa version des faits.

Selon des documents obtenus grâce à la loi d'accès à l'information, l'UQTR a déjà versé 94 288,77$ à Gilles Charland en honoraires et frais de déplacement pour sa présence au tribunal en lien avec ces deux affaires.

Plus d'articles